Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS




Archives
Dans le webzine
Archives



Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog
Récits érotiques

30.04.2012 10:03:30
Concours d'écriture érotique 2012 - texte 15 d'Ulysse X

Le concours d'écriture érotique de la collection e-ros en partenariat avec Neoplaisir se termine le 15 mai prochain.

Voici à présent la 15e participation à ce concours, un texte d'Ulysse X qui s'intitule Des Dessous assortis.

 

 

 

Carol hésitait.

 

Elle tenait d’une main un joli soutien-gorge noir à balconnets, avec suffisamment de dentelles. De l’autre, une paire de ciseaux de couturière.

 

Elle était assise devant le miroir de sa chambre, juste dans sa petite culotte assortie, le sein rose et frais, et le téton dru au centre d’une forte aréole. Une onde chaude lui montait des reins à se voir ainsi, mais ce n’était pas le moment de : Carol avait un souci.

 

Petite brune piquante aux yeux verts – c’est ainsi qu’elle se décrivait sur sa page facebook, mais elle avait retouché la photo, ses yeux étaient plutôt gris-bleu-, elle avait le squelette fragile des jeunes filles qui n’ont pas fini leur croissance, la jambe bien faite, le cou gracile et ce je sais quoi qui fait que les hommes se retournent dans la rue. Et surtout : des seins petits et ronds comme des pommes, ou comme ces joues de bébé qu’on voudrait mordre. Peu y avaient mordu, tant la jeune étudiante était timide. Julie, une copine d’internat, qui l’initia aux jeux d’Eros. Et Peter, son correspondant allemand en première, qui l’avait initié à une langue étrangère, la sienne, et bien plus deux années plus tard, quand elle l’eut rejoint, au cours d’un échange international et intime, de l’autre côté de la ligne Siegfried.

 

Pour l’heure, elle se souciait de son premier rendez-vous avec Fred, son correspondant depuis un an sur internet, un beau garçon qu’elle avait rencontré par hasard sur un site d’automobiles et avec lequel elle entretenait une correspondance régulière, passionnée depuis quelques semaines. Âgé d’une trentaine d’années, il se présentait comme vendeur professionnel, pilote amateur …et célibataire. Prudente, elle avait téléphoné plusieurs fois, sous des prétextes divers, au garage où il travaillait, à quelque 500 km, dans une bourgade du Loiret, où elle s’était rendue incognito un week-end avec une copine.

 

Ne cherchez pas l’histoire de ce côté-là.

 

Le jeune homme était bien sous tous rapports, suffisamment passionné d’automobiles pour ne pas multiplier les aventures, et assez mordu par Carol pour avoir abandonné sa dernière conquête, Estelle, une femme mariée qui n’hésitait pas à payer de sa personne pour lui trouver des sponsors. Un exemple d’abnégation féminine, laissée pour compte après une rencontre sur internet ! Ferait on un scénario avec si peu ?

 

Et quel rapport y aurait-il avec un soutien-gorge noir bordé de dentelles, deux jolis petits seins roses aux aréoles de plus en plus foncées, une culotte assortie – je ne peux parler de ce qui occupe la petite culotte, qui doit être charmant, mais pour l’heure, écrasé sur un tabouret trop petit – et cette paire de ciseaux ouverte dans la main droite, bec hésitant à… ?

 

Pour expliquer cette situation, il faut retourner quelques instants en arrière…Une heure plus tôt, Carol était occupée à chercher sur internet des dessous de lingerie. Elle avait le projet, avant de rejoindre Fred, dans deux heures à peine, de passer dans une boutique pour acheter un nouveau soutien-gorge – plus classe, moins jeune fille-, qu’elle mettrait sur place avant de rejoindre le jeune homme, qui veanit au volant de la Jaguar que lui avait prêtée, pour l’occasion, le patron.

 

Elle n’avait aucun doute sur le fait qu’elle serait, elle, assortie à la voiture. Ainsi coiffée – petit chignon et cheveux ébouriffés sur la nuque- et maquillée – teint de pêche d’origine, juste les yeux et les lèvres- à peine vêtue d’une robe noire en crêpe de Chine, deux coutures pas d’ourlet, elle serait à la hauteur de la ronce de noyer et des sièges de cuir (faire l’amour sous la lune, dans un Jaguar ! elle serait loin, la Ligne Siegfried ! ). Mais elle était incidemment tombée sur un site de lingerie sexy et là, elle avait vu le soutien-gorge digne de la circonstance : un soutien-gorge ouvert, avec juste ce qu’il fallait de rubans pour délivrer d’un geste l’aréole et le téton.

 

Bien sûr, elle avait conscience que ce genre de dessous pourrait la faire passer pour une fille facile. Mais elle se disait – en cela elle se mentait, le sachant – que rien ne l’obligeait à tirer discrètement les rubans. Cela dépendrait de l’occasion…En réalité, rien qu’à l’idée de porter devant Fred et sa Jaguar, sur des sièges de cuir pleine peau, un soutien-gorge qui pourrait laisser passer, sous la robe de voile, ses jolis tétons dressés – elle n’avait aucun doute sur le fait qu’ils le seraient : ils l’avaient été dès la vision en gros plan du mannequin sur l’écran du portable -, rien qu’à l’idée…elle bondit du tabouret et enleva prestement sa culotte.

 

Pas le temps de passer à la boutique érotique de la rue des quincaillers- pas le cran non plus. Pas moyen non plus de passer chez Agnès, qui, comme on la connait, doit en avoir quelques uns de ce genre. Et puis ça ne sera pas la bonne taille – elle fait au moins du 90 B.

 

Une seule solution. Elle avait assez hésité. Elle était prête à tout.

 

Elle prit le bonnet gauche, piqua la pointe des ciseaux et, avec soin, elle était habile, entreprit d’y découper une ouverture circulaire ; elle fit de même pour le bonnet droit, puis ajusta les deux découpes à la même taille. Elle mit aisément le soutien-gorge, qui s’agrafait par devant : dans le miroir, ses petits seins semblaient surgir de leur buisson de dentelles noires. Elle se passa la langue sur les lèvres. Elle faufilerait plus tard.

 

D’un bond, elle fut sur le lit : elle ne pourrait pas attendre...

 

 


Publié par steph | Ajouter un commentaireAjouter un commentaire | CommentairesCommentaires

< Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13  [14] 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50  Suivant >

25.04.2012 13:18:42
Concours d'écriture érotique 2012 - texte 14 de Lolita H.

Le quatorzième récit érotique destiné à notre concours a été écrit par Lolita H. Je vous invite à en prendre connaissance...

Publié par steph | Ajouter un commentaireAjouter un commentaire | CommentairesCommentaires (2)
20.04.2012 10:53:57
Concours d'écriture érotique 2012 - texte 13 de Clarissa Rivière

Treizième participation au concours de récits érotiques organisé par Neoplaisir et la collection e-ros ! Le texte suivant, de Clarissa Rivière, s'intitule Essayage. Bonne lecture !

Publié par steph | Ajouter un commentaireAjouter un commentaire | CommentairesCommentaires (4)
19.04.2012 15:47:04
Concours d'écriture érotique 2012 - texte 12 de Lolita Jane

C'est à présent le 12e texte que nous recevons pour ce concours d'écriture érotique de Neoplaisir et de la collection e-ros. Jehane en est l'auteur. Son titre : Un voyeurisme peut en cacher un autre.

Publié par steph | Ajouter un commentaireAjouter un commentaire | CommentairesCommentaires (0)
14.04.2012 19:17:58
Fin du concours d'écriture érotique dans un mois

Le concours d'écriture érotique de votre boutique sexy Neoplaisir, en partenariat avec la collection e-ros, a été lancé le dernier jour du mois de février. Il se poursuit jusqu'au 15 mai. Vous avez donc encore un mois pour y participer !

Publié par steph | Ajouter un commentaireAjouter un commentaire | CommentairesCommentaires (4)

< Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13  [14] 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50  Suivant >