Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS







Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog Galeries des artistes » Galeries des artistes » Mélanie Courtois
27.04.2009 08:28:32
Le magazine Sensuelle a bientôt deux ans d'existence. Nous avons posé quelques questions à Mélanie Courtois, rédactrice en chef de ce magazine...

 

 

Sensuelle

 

 

Neoplaisir : Pourriez-vous nous dire qui vous êtes et quelles sont vos fonctions au sein du magazine Sensuelle ?

Mélanie Courtois : Je suis la rédactrice en chef du magazine Sensuelle et sa fondatrice. Je l'ai créé, grâce à l'aide de mes amis journalistes en juin 2007.

 

 

Avez-vous travaillé pour la presse auparavant ? Quelle formation avez-vous ?

Depuis l'âge de 13 ans je rêvais de devenir journaliste. Après mon bac S, j'ai fait un DEUG d'anglais mais en choisissant une option civilisation et communication, à Tours. Je suis ensuite allée à Nantes pour passer une licence et une maîtrise Information et communication. Parallèlement, je travaillais tous les week end pour La Nouvelle République du Centre Ouest, le journal quotidien régional de ma ville. Je présentais également un flash info le mercredi matin dans une radio associative nantaise. Et pendant les grandes vacances, je suis partie faire un stage dans un journal au Maroc en 2002 et à Madagascar en 2003. Après ma maîtrise, je suis venue à Paris et j'ai trouvé un contrat de qualification dans un magazine arménien, Les Nouvelles d'Arménie magazine, je travaillais 6 semaines pour eux puis j'étais deux semaines en formation et cela pendant deux ans. C'est là où j'ai le plus appris. Ensuite j'ai essayé de vendre quelques piges mais c'était dur et j'ai été embauchée comme rédactrice en chef du magazine Cavalière (sur l'équitation, comme son nom l'indique). Puis j'ai lancé Sensuelle.

 

 

Comment pourriez-vous définir Sensuelle ? Quelles idées vous ont animée au moment de la création du magazine ?

L'idée est partie d'une discussion entre amis lorsqu'un copain nous a dit : « il n'existe pas de magazine porno pour les femmes ». On en a parlé mais très vite, nous, les filles, avons expliqué que ça ne nous intéressait pas vraiment mais je me suis dit alors : il y a une vraie lacune, les articles sexo des féminins ne nous apprennent souvent rien et la sexualité et l'intimité des femmes sont très compliqués. Or, que faire quand on a une question? Sur Internet on trouve de tout mais surtout beaucoup de bêtises et de fausses informations. On ne peut pas toujours appeler sa gynéco et notre meilleure copine n'a pas forcément la réponse ou alors nous n'avons pas forcément envie de lui raconter tous nos problèmes. Bref, il y avait un manque. Et il y a encore de nombreuses lacunes dans ce domaine, que ce soit au niveau de la santé (on entend des choses terrifiantes sur les MST, encore trop de personnes ne savent pas comment elles se transmettent) ou du plaisir (trop de personnes ne savent pas ce qu'est le clitoris ou ne savent pas « s'en servir »). Sensuelle voulait répondre à tous ces manques.

 

 

Et cette création du magazine, justement, pourriez-vous nous la raconter ?

Je n'aurais jamais pu créer ce magazine sans l'aide de mes ami(e)s journalistes qui ont accepté d'être bénévoles au début pour limiter les frais. Ni sans l'aide de mon ami également journaliste, qui m'a aidé et qui me met à disposition une partie de ses locaux.

 

J'ai fait un emprunt à la banque et je me suis lancée, ça a été très très difficile car il y avait tellement de choses à gérer. Mais en même temps, lorsque j'ai reçu le premier numéro, j'étais tellement heureuse et fière! Et les retours de lecteurs et lectrices qui me disaient qu'ils adoraient le magazine, qu'il était différent de ce qui existait déjà, qui parlait de tout sans vulgarité... c'était très important pour moi et cela m'a conforté dans mon projet.

 

 

Quelles évolutions le magazine a-t-il connu depuis ses premiers numéros ?

La presse est un milieu très difficile. Nous avons eu du mal au début avec la publicité car beaucoup de marques ont peur d'annoncer dans un magazine qui parle de sexualité, d'autant plus que nous ne sommes pas un grand groupe, personne ne me connaît ! Mais peu à peu, le sérieux et les résultats ont prouvé que Sensuelle tenait la route.

 

2009 va être une année très difficile, comme pour beaucoup de PME, nous sentons vraiment les effets de la crise, pas au niveau des ventes qui sont toujours aussi bonnes mais au niveau vraiment de la société.

 

Quant à moi, je suis toujours bénévole depuis le début, c'est à dire bientôt deux ans. J'espère que cette situation va pouvoir évoluer car je travaille énormément ! Mais j'adore ce que je fais !

 

 

Où peut-on se procurer Sensuelle ?

Sensuelle est vendu en kiosque, dans toute la France, en Suisse, au Luxembourg et dans les Dom Tom.

 

 

Quand on évoque les magazines féminins, on pense à une légèreté de ton (pour ne pas dire de contenu). Avec Sensuelle, vous avez fait apparemment le pari de proposer souvent des articles plus réflexifs : quel est le retour du lectorat ? Est-ce une formule qui fait ses preuves ?

Oui j'ai toujours voulu que ce magazine, et en général mes articles et je pense que c'est le but de tout journaliste, fasse réfléchir. Je ne suis pas une grande lectrice des féminins et en général, je trouve que les articles « sexo » sont mal traités. On y lit beaucoup d'idées reçus, de recettes miracles et si le ton est en général léger et sympa, on n'y apprend rien, voir au contraire des choses contre-productives. Je me souviens par exemple, avoir lu, lorsque j'avais 17 ans, dans un magazine féminin, qu'il ne fallait jamais toucher les tétons d'un homme, c'était trop sensible et ils détestent ça. Peu de temps après, je suis sortie avec un garçon qui adorait ça et je me suis dit, c'est nul d'écrire des choses comme cela, ça empêche d'explorer plein de possibilités.

 

Je pense que nous avons besoin d'articles légers car nous avons aussi besoin après une journée de travail ou pendant les vacances de se décontracter, de rigoler... mais à côté, il faut donner à réfléchir, faire découvrir, apprendre des choses aux lecteurs. Bien sûr, le journaliste ne peut pas tout savoir, c'est pour cette raison que nous interviewons beaucoup de spécialistes. Ils ont le savoir, ou des opinions, nous sommes là pour vous les transmettre.

 

Les retours sont très bons justement parce que nous sommes différents des autres féminins. Beaucoup de personnes m'écrivent en me disant ne pas lire les féminins mais trouver leur compte dans Sensuelle. Je suis très heureuse car les retours correspondent à ce que je voulais. On me dit que Sensuelle parle de tous les sujets concernant la sexualité sans vulgarité. C'était mon idée et elle semble donc respectée.

 

 

Quels sujets non encore traités vous intéresserait-il d'évoquer ?

Il y en a tellement ! Quand nous avons sorti le numéro 1, quelques personnes m'ont affirmé, vous avez déjà tout dit, vous allez vite vous essouffler. Au contraire, comme dans beaucoup de magazines, plus vous avancez, plus vous avez des idées de sujets.


 

Que nous proposerez-vous pour le prochain numéro ?

Coté réflexion : une interview du philosophe Michel Onfray qui explique comment l'Eglise a imposé l'Eros nocturne et comment on devrait se tourner vers l'Eros solaire, qui prône l'amour de la jouissance, des corps, de l'érotisme...

Vous découvrirez également pourquoi la femme est disponible sexuellement tous les jours de l'année contrairement aux autres primates et mammifères qui ne sont réceptives sexuellement que lors de leurs chaleurs.

Vous pourrez lire un dossier sur l'amour écolo : comment lors d'un dîner en amoureux et une partie de jambe en l'air ne pas détruire la planète. Des conseils et une large sélection de produits.

Pour les jalouses ou les femmes vivant un jaloux, une coach donne des pistes pour ce sortir de cette situation qui peut vite devenir très pesante.

Nous avons également enquêté sur les conséquences de la circoncision au lit. Est-ce différent de faire l'amour avec un homme circoncis?

Et comme d'habitude, des pages culture, mode, beauté, un article astro (quel séducteur est-il?) un test psycho (quelle est votre saison amoureuse)...

 

Merci !

 

Le magazine Sensuelle est un bimestriel. Vous le trouverez au prix de 3,50 €.


Publié par steph
Ecrire un commentaire


If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.