Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS




Archives
Dans le webzine
Archives



Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog Galeries des artistes » Récits érotiques
Consulter les récits et voter !
14.04.2008 09:00:30
AVANT DE DORMIR, PETITES HISTOIRES EROTIQUES, PETITS RECITS OBSCENES

J'aurais pu rester des heures durant, lovée dans mon nuage orgasmique. J'aurais attendu qu'il me prenne, me fasse l'amour encore et encore, avec sa bouche, ses doigts, sa verge. Quand il me baise, c'est tout son corps qui me possède, qui m'aime, qui m'appartient. C'est son corps entiers qui se fond dans le mien pour ne faire qu'un souffle, qu'un gémissement, qu'un râle??? Un seul désir pour des plaisirs multiples. Parfois douces, parfois sauvages voire animales, nos étreintes ne sont qu'intensité. Incandescence !

11.04.2008 11:02:57
A l'improviste.

Je sens qu'il est excité par le parfum intime de ma vulve. Il monte et descend le long de mes lèvres avec sa langue. J'ai terriblement envie de son sexe viril en moi. Je mets la main sur son sexe. Il est tendu, dur. Je le caresse. Son membre est beau et long.

10.04.2008 15:26:54
Elles et moi, quel émoi !

Béa était maintenant à genoux entre mes cuisses et continuait de me prodiguer une fellation royale. Morgane voulait sa part du gâteau et décida de s'asseoir sur mon visage. Certes la vue était bouchée du coup mais qui se serait plein d'avoir le nez entre les fesses de Morgane ? Mes mains écartèrent son cul et ma langue se mit au travail. Je léchais sa petite chatte dans tous les sens, de temps en temps un petit coup de langue sur son anus et enfin je concentrais tous mes efforts sur son clitoris.

07.04.2008 19:04:20
Perverse saison

Mais je ne le ferais pas car déjà je rougis Pu... de pudeur, je voudrais être ailleurs j'aurai le droit de tout, et m'offrirai toujours Agression sauvage, un délire de ravage...

07.04.2008 19:00:45
Au coin de la rue

Il me prend là dans la rue, brusquement et j'aime son désir soudain...cette folle envie dû juste au hasard d'une bousculade...il pleut encore et nos bouchent brouillent l'air de nos chaleurs...j'ai envie de crier mon plaisir, il devine, il met doucement sa main sur ma bouche et me pénètre plus vite encore, plus fort... Il me repose sur le sol.