Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS







Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog Galeries des artistes » Adepte de l'échangisme
05.03.2008 16:19:40
Adepte de l'échangisme

Adepte de l'échangisme

 

Je trouve que l'amour, quand il est bien fait, ça vaut le coup d'être raconté. Il faut se débarrasser du tabou du sexe. N'ai-je pas raison ? Et les bonnes recettes méritent d'être échangées. Même celles de l'amour. C'est très bien qu'il existe des blogs sympa comme celui-ci où les gens peuvent raconter leurs aventures les plus torrides. Tout en pouvant espérer gagner des cadeaux coquins... 

Il ne faut pas être hypocrite : le cul, c’est ce qu’il y a de plus intéressant dans la vie. Moi, j’en demande et j’en redemande.
Il faut que je me présente un peu, je crois. Je m'appelle Nicole, j'ai 39 ans et  je travaille dans un laboratoire d’analyses médicales en région parisienne. Je me trouve assez mignonne malgré deux ou trois kilos en trop et je suis mariée à un homme qui, n'ayons pas peur de le dire, ne pense qu'à ça.

 

Nos vices ? L’échangisme. Nous adorons nous échanger librement entre couples libertins. Dans l’année, nous utilisons le Minitel ou les revues d’annonces pour trouver de nouveaux contacts mais l’été, nous fréquentons les plages naturistes et certains clubs privés du Cap d’Agde.

 

L’an dernier, par exemple, au mois d’août, nous avons fait la connaissance d'un couple très charmant. Ils étaient plus jeunes que nous. Myriam, âgée de 26 ans, était une jolie petite rouquine aux yeux bleus avec un corps menu et une petite poitrine. Mon mari lui trouvait un petit cul adorable. Il flashait aussi sur le sexe roux et duveteux qui ne cachait rien des lèvres gonflées et du sillon rose de la fente. J'en aurais été presque jalouse... Le mari de Myriam, Alex n'était pas mal non plus : un  beau brun aux épaules carrées, doté d’un très gros sexe viril.

 

Ils venaient s'installer chaque jour près de nous, sur la plage, et je ne pouvais pas rater les regards soutenus qu'Alex jetait sur mes seins ou sur ma chatte. Nous avons fini par sympathiser. Un soir, nous sommes allés prendre un verre ensemble. Nous sommes également restés tous les quatre pour dîner avant de terminer notre soirée dans une boîte de nuit. Je portais une robe noire très courte et très sexy avec, par-dessous, un minuscule string- ficelle, sans soutien-gorge sur un décolleté largement échancré.

 

Lorsque je me suis retrouvée dans les bras d'Alex, pour un slow langoureux, il a pris les devants, me faisant déjà une proposition très directe d'amour à quatre. Devant ma réaction plus que positive, il m'a murmuré : “ Tu as des seins qui m'excitent comme un fou. ”
J'étais toute mouillée entre mes cuisses en quittant la boîte de nuit. Nous sommes allés dans notre petit studio et nous nous sommes rapidement déshabillés, très excités tous les quatre.

 

Alex a passé un long moment à malaxer mes seins, à les pétrir, les lécher et à sucer les pointes. Sa queue avait pris des proportions encore plus étonnantes que lorsque je pouvais l'admirer sur la plage. Mes doigts n'en faisaient pas le tour. Je l'ai masturbée, je l'ai sucée avant de la prendre entre mes seins. Cette caresse avait l'air de le rendre fou. A côté de nous, sur le lit, mon mari ne s'ennuyait pas avec la jeune Myriam.

 

Ils s'étaient placés rapidement en 69 et cette jolie rouquine n'arrêtait plus de gémir et de se tordre de plaisir tout en se déchaînant sur la verge tendue de mon époux.
Pour me prendre, Alex m'a fait placer à quatre pattes. J'ai creusé mes reins et j'ai bien cambré mes fesses de manière à lui être entièrement offerte. Son sexe large me faisait crier de plaisir. Evidemment, nos rapports étaient protégés. Par moment, Alex écartait mes fesses et il m'enfonçait son pouce mouillé de salive dans l'anus, le faisant aller et venir, le tournant, ce qui me faisait perdre encore plus la tête. Puis, il s'est retiré et j'ai senti son gland venir presser mon petit trou.

 

Là,  il m’a murmuré : " Tu veux par-là, aussi ? " J'étais prête à le recevoir dans tous mes orifices. La pénétration fut légèrement douloureuse mais délicieuse. Il s'est introduit lentement avant de commencer à bouger. Myriam se faisait prendre dans la même position que moi. J'ai glissé une main entre mes cuisses et j'ai masturbé mon clitoris tout en recevant les assauts de plus en plus puissants et profonds d'Alex. J'ai su me contrôler et jouir au moment même où il se vidait entre mes fesses.

 

La nuit fut très longue. Myriam était insatiable. Elle a voulu que les deux hommes la prennent en sandwich. Alors qu'elle chevauchait son mari et que le mien se trouvait à genoux derrière elle, j'ai pris plaisir à caresser ses petits seins, à embrasser sa bouche et à glisser mes doigts vers sa petite touffe rousse pour jouer avec son clitoris.

 

Elle était bisexuelle, comme moi et nous avons partagé nos soirées jusqu'à la fin de nos vacances...

 


Proposé par Nicole-JM