Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS







Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog Galeries des artistes » La foire de Paris
07.03.2008 08:46:16
La foire de Paris

La foire de Paris 

 

Il travaillait sur un stand de la Foire de Paris. Il voulait que je vienne le distraire pendant sa pause. Je le mis au défi de trouver un endroit tranquille sans quoi je n’irais pas le voir. « Et je n'aurais pas de culotte. » lui avais-je dit pour le motiver.
Au bout de deux jours il m’envoya un texto : « cette aprem vers 16h devant le hall X »

Il fume tranquillement sa cigarette, assis sur un plot à l’entrée du hall. Quand il m’aperçoit, il écrase son mégot du bout du pied et me fait un clin d’œil. Je m’approche de lui et colle mon ventre contre son visage. Il enroule ses bras autour de mes hanches puis laisse glisser ses mains sur le tissu de ma jupe. Je sais qu’il vérifie si j’ai tenu parole. Amusée, je scrute la réaction sur son visage. Son regard s’illumine. Il se lève, m’embrasse furtivement et me fait rentrer à l’intérieur du hall.

 

Il jette un coup d’œil rapide à l’entour, ouvre une porte sur laquelle un écriteau indique « Interdit au Public ». Nous nous faufilons de l’autre côté, dans une cage d’escalier déserte, un no man’s land en travaux où nous devons enjamber sacs de gravas et pots de peinture. Au premier étage, nous arrivons dans des toilettes n’ayant apparemment jamais servi.
Nous nous embrassons longuement, passant de la joie d’être arrivés là sans être vus à l’intensité du désir montant. Il me plaque contre un mur puis recule de quelques pas. « Laisse-moi apprécier la vue » me dit-il en s’adossant au mur d’en face.

 

Je m’accroupis en me laissant glisser le long de la paroi carrelée. Je passe lentement mes doigts sur ma langue avant de les immiscer délicatement au plus chaud de mon corps. Il regarde les mouvements de ma main avec délectation puis se rapproche de moi avec un sourire qui en dit long. Quand il est à portée, je défais sa ceinture et dégrafe son pantalon. Son sexe tendu s’offre à moi, à ma bouche, à mon envie de le sucer longuement.

 

Juste avant de s’abandonner totalement, il m’arrête et m’attrape sous les épaules pour m’aider à me relever. Il soulève une de mes jambes et commence à jouer de son gland sur mes lèvres. Il s’attarde de temps en temps à l’entrée de mon vagin me laissant à chaque fois pantelante de désir.

 

« Pas comme ça » dit-il en reposant ma jambe. Il me retourne et me fait prendre appui sur un lavabo, les jambes écartées. Tout en remontant ma jupe, il m’appuie doucement sur le dos pour que je me cambre. Il se penche sur moi pour ouvrir mon chemisier et libérer ma poitrine qu’il regarde d’un air canaille dans le miroir. Il passe ses mains sur mes fesses, les écarte, explore mon con frémissant avant d’y replacer sa tige et recommencer sa caresse. Je sens son gland s’humidifier sous le ruissellement de mon désir.

 

D’un mouvement du bassin je lui offre mon chemin de traverse. Dans le miroir, nos regards se croisent. Il me pénètre doucement se laissant couler jusqu’au plus profond. Je ferme les yeux de plaisir. Un premier séisme traverse mon corps lorsqu’il recule tout aussi lentement pour entamer son va et vient voluptueux. A chaque fois qu’il heurte mes fesses, que ses bourses frôlent mon sexe devenu brûlant, je laisse échapper un soupir de plaisir. Il passe sa main dans ma chevelure et me tire la tête en arrière.

 

Il accélère le rythme et mes soupirs se font cris. « Chut » me dit-il en lâchant mes cheveux. Il me bâillonne de sa main. Parfum de luxure qui affole mes sens. Je lui lèche avidement les doigts. Il rentre son index dans ma bouche lui donnant le même mouvement que son bassin. Ma respiration se fait plus forte. Brusquement je sens mon bas-ventre exploser. L’onde du plaisir parcourt mon dos tout entier.

 

La sensation est si forte que je lui mords le doigt. Je l’entends qui lâche une insulte tout à mon honneur en s’enfonçant pour un dernier coup libérateur. J'ouvre les yeux. Dans la glace, nos reflets qui s'observent éclatent d'un rire complice avant de se séparer et se préparer à rejoindre le monde extérieur.


Proposé par Madison