Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS







Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog Galeries des artistes » Elle s'offre à moi
30.04.2008 13:55:19
Elle s'offre à moi

Elle s’offre à moi

 

Tout d'abord, plantons le décor : Nous sommes l'après midi, vers 14h. Je suis avec mon amante. Cela fait quelques semaines que nous ne nous sommes pas vus. Nos seuls liens ont été le mail et msn. Depuis 10 jours environ, je sens qu'elle est de plus en plus excitée à l'idée de me revoir. Je la sens devenir mienne.

 

Petit à petit, un jeu s'est installé jusqu'à ce que je lui ordonne de s'offrir à moi, que je lui interdise de se caresser, de se faire jouir. La veille, elle est venue me chercher à la gare. Je lui avais demandé de venir en bas, sans soutien gorge et qu'à l'arrivée, elle quitte pour 2 jours son string. La veille toujours, nous avons passé 3 heures à nous caresser, faire l'amour.

 

Il est donc 14 heures. La faim commence à se faire ressentir et nous nous dirigeons vers un fast food italien. Nous commandons puis nous montons à l'étage pour être un peu tranquille. Il n'y a presque personne, seul 2 couples sont là. Nous déjeunons rapidement, l'un en face de l'autre, puis je commence à lui embrasser le creux des poignés, les doigts. Ma bouche commence à exciter sa langue, ses lèvres.

 

Mon excitation est très présente et je commence à avoir envie d'elle. Mais avant, je souhaite l'exciter d'avantage. Je lui ordonne de se pénétrer avec 2 doigts puis de se les lécher. Ses yeux droits dans les miens, elle obéis à ma requête. Je vois dans son regard toute l'excitation et j'imagine son sexe déjà humide.
Je lui dit: "J'ai envie que tu me suces, viens, suis moi !"

 

Je l'entraîne dans les toilettes des dames et je l'a fait mettre accroupi. Je sors mon sexe dur et je lui présente. Elle ouvre la bouche et l'englouti, délicatement et doucement, comme j'aime. Je lui demande de se caresser en même temps. Elle obtempère avec joie.

 

Elle me suce magnifiquement bien, posant de sa salive sur mon bout, me branlant et me suçant délicieusement je lui demande alors de se relever. Je la retourne, soulève sa jupe et lui fait mettre un pied sur la cuvette. Mon sexe n'a aucun mal à la pénétrer. Nous entendons à côté de nous une femme se laver les mains. Mes va et vient sont de plus en plus puissant, ma main lui sers de bâillon.

 

Je ne veux pas jouir, pas ici, pas maintenant car j'ai prévu d'autres jeux en rentrant à la maison. Je la retourne et je commence à la caresser doucement et au fur et à mesure que son plaisir arrive, de plus en plus fort. Je ne cesse de l'embrasser langoureusement ce qui l'excite encore plus. Elle n'est pas très longue à jouir sur ma main. Nous nous rhabillons et nous sortons de notre cachette à plaisir. Il est 15 h. En descendant, une serveuse nous regarde avec un petit sourire. Peut-être était ce elle qui est venue se laver les mains tout à l'heure ?

 

Nous retournons chez mon amante, elle a dû mettre une chaise dans sa cave afin que je puisse lui faire l'amour dans cet endroit frais mais qui va vite se réchauffer grâce à nos ébats.
 

Nous roulons sur la nationale. C'est mon amante qui conduit. Je suis donc dans une situation idéale pour l'exciter encore, surtout qu'elle ne porte toujours pas de string comme convenu depuis le début de mon séjour. Je la caresse donc, doucement le haut des cuisses sans jamais toucher son sexe.

 

De mon côté, j'ai déboutonné mon pantalon afin qu'elle puisse me masturber, ce qu'elle fait dès que la circulation routière le lui permet. Notre retour se passe bien, finalement très rapidement.
Après s'être garé, nous rentrons dans son immeuble. Je lui demande si elle à ses clés de cave. Me répondant par l'affirmative, je lui ordonne d'y aller. Il est 16h, il n'y a personne.

 

Elle ouvre la porte menant aux caves. Nous descendons quelques marches et nous arrivons dans un couloir. La sienne est la première à droite. Par contre, elle ne ferme ni de l'intérieur, ni de l'extérieur. Je lui demande d'éclairer les lieux. Elle est comme mon amante me l'a décris: vide, environ 3 mètres sur 4, murs et sols en béton. Une chaise est au centre de la pièce, un drap blanc posé dessus.

 

Je pose ce dernier par terre et je fais asseoir ma partenaire sur la chaise. Je sors mon sexe et lui donne à sucer. Ses va et vient me font poussés mes premiers gémissements de plaisir. De ses mains, elle me caresse les tétons que j'ai très sensibles.

 

Je sens ma jouissance proche, accentuée par le fait que je me sois retenu dans le restau. Je m'agenouille devant elle et commence à lui donner des coups de langue dans le creux des cuisses et à côté du sexe puis ma langue prend possession de ton intimité. Je la lèche doucement, me laissant guider par son souffle et ses mains qu'elle vient de mettre sur ma tête.

 

Elle m'encourage de continuer, ce que je fais avec délectation. Je sens ses mains se contracter et une brusque chaleur envahit son ventre et ses joues. Elle jouis sur ma langue. Je la relève et prend sa place. Elle se met face à moi et me dis que c'est à moi de prendre du plaisir. me regardant droit dans les yeux, elle prends mon sexe dans sa main et s'empale sur moi.

 

Elle enlève les quelques boutons de ma chemise et continue à m'exciter le torse avec ses doigts tout en continuant ses va et vient doux et sensuels. Je ne tarde pas à jouir dans cette position. Je sens mon sperme s'échapper de mon sexe en saccades, multipliant le plaisir. Puis, elle s’agenouille et se régale de nos jus mélangés, se pénétrant et léchant ses doigts avec délectation. 

 

Nous restons quelques secondes dans les bras l'un de l'autre, nous regardant et nous souriant. Un bruit dans l'escalier nous fait sortir de notre bien être. Nous nous rhabillons et quittons cette pièce synonyme de plaisirs.

 


Proposé par diablotin_ange