Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS







Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog Galeries des artistes » La Terrasse
17.04.2008 16:15:22
La Terrasse

La Terrasse

 

Nous étions ensemble seulement depuis quelques heures, après avoir flirté tout l’après-midi sur la plage elle était venue dans l’appartement que je louais pour l’été. Je voulais l’inviter à partager un bon repas sur la terrasse donnant discrètement sur cette belle Marina où tous les rayons du soleil se reflétaient.

 

Certes son corps mi-nu ne me laissait pas indifférent et encore moins ses lèvres qui me comblaient déjà grandement lorsqu’elles caressaient les miennes…

 

Depuis que nous nous étions rencontrés j’avais remarqué qu’elle ne cessait d’être en émoi au moindre de nos contacts et cela m’excitait énormément de savoir l’effet que je lui faisais.
Une fois dans l’appartement je l’accompagnais sur la terrasse pour qu’elle puisse prendre place sur l’un des transat le temps que j’aille nous préparer de quoi nous rafraîchir.

 

Mais à peine m’étais-je retourné que ses mains m’agrippèrent par les hanches et m’attirèrent vers elle, dos à son corps tendu…tendu de toute part, son excitation se faisant de plus en plus forte au contact de mes reins cambrés… Elle m’embrassa dans le cou, je me laissais faire les yeux fermés, la nuque tendue, offerte à sa bouche, pour qu’elle me dévore. L’une de ses mains se promena discrètement sur ma poitrine, mais voyant quelques vacanciers passant par là je la lui retirai d’un air amusé, à la fois gêné mais excité…

 

Je m’asseyai sur le transat, face à elle, et elle se mit à caresser mes jambes, mes mollets, mes cuisses écartées, par la fente de mon bermuda de plage.
En même temps ses lèvres se promenaient sur mon torse, sur mes épaules et revenaient jusqu’au lobe de mon oreille qu’elle mordillait en me faisant frémir…

 

Tout doucement je frottais mon sexe contre son ventre et m’appuyais bien dessus.
Malgré tout je restai prudent et surveillai les allers et venues des personnes en bas.

 

Au moment où l’un des passants me dit bonjour je sens un doigt se glisser sur mon sexe, le temps de laisser mon interlocuteur filer en quelques enjambées je réfrène un gémissement en me mordant les lèvres. Je sens mon sexe se durcir, j’ai envie d’elle, j’ai envie qu’elle me prenne, je veux lui appartenir, qu’elle joue avec moi…Je me lève, et lui dis qu’on ferait mieux d’aller à l’intérieur pour que nous soyons beaucoup plus tranquille…

 

Mais me retenant, d’un simple coup sec de la main elle me retire mon bermuda et passe ses mains entre mes cuisses, les écarte pour se frayer un chemin jusqu’à mes bourses, elle joue avec elles…

 

Je sens des regards sur moi mais pourtant personne n’est de passage, et de tout façon je ne veux qu’une chose c’est me laisser aller aux désirs de cette femme.

 

Sa main sur moi, ses doigts jouant avec mon gland...la chaleur monte en moi de plus en plus et je commence à lui caresser les seins en passant mes mains sous son haut de maillot de bains, elle rejète sa tête en arrière pour se laisser envahir par le plaisir. Malgré cette impression qu'on ne cesse de nous regarder je ne peux plus m'arrêter, mes mains ont franchi une frontière de non retour, il me faut aller jusqu'au bout!

 

Mes hanches, mes fesses ondulent de désir face à elle, restant assis sur le transat, d’une main elle prend ma verge affamée se dirigeant vers elle!
Ses seins sont désormais à moitié sortis du maillot et sont si tendus sous mes caresses de plus en plus pressantes!

 

D'un coup ses mains m’attrapent par les hanches, m’attirent à elle, et elle se pose sur ma verge grossissante!  Agréablement surprise elle pousse un petit cri et son sexe s'ouvre entièrement à moi, l'engouffrant chaudement au plus profond d’elle. Mon bas ventre devient en un instant brûlant il semble s'enflammer, je me cambre , elle commence à frotter son clitoris sur mon corps tout en faisant des va et vient sur ma verge qu’elle ne cesse de mouiller par tant d'excitation...

 

Je l'entends gémir, me dire de continuer! Pendant que l'une de mes mains agrippe ses fesses bien rebondies en suivant le rythme de mon bassin et que l'autre s'agrippe fortement à l'un de ses seins pointant vers la résidence où le soleil semble commencer à vouloir se coucher. Je la sens plus près de moi, elle s'est redressée, sa bouche soupirant de plaisir à chacun de mes va et vient de plus en plus rapides et lancinants, me mordillant le lobe de l'oreille, m'embrassant les épaules.

 

Ma verge en elle n'a cessée de gonfler, de prendre une place me rendant hystérique, me faisant pousser de petits cris, je la sens se contracter de plaisir en même temps que ses gémissements se font de plus en plus nombreux et plus forts, je souris sachant que je vais très certainement partir dans la jouissance avant elle et d'une main douce elle s’empare de mes couilles pour les masser, sur lesquelles toute sa mouille se déverse alors que je me laisse aller à le chevaucher telle une véritable cavalcade...

 

Rejetant à nouveau ma tête en arrière tant les contractions de mon sexe en elle se font de plus en plus impressionnantes et délicieuses, je m'aperçois que cette impression d'être observés que j'avais auparavant n'était pas une simple impression!

 

Dans l'immeuble d'en face au 4ème étage un homme nous regarde, voyant que je l'ai remarqué il me montre qu'il se caresse et cela me rend dingue! Je la sens encore plus désirée et me laisse donc totalement aller à son rythme qui commence alors lui aussi à se tortiller pour s'enfoncer encore plus en moi!

 

Notre voyeur semble s'exciter de plus en plus lui aussi, tout en le regardant je continue mes mouvements et caresse la corolle sombre entre ses fesses, elle s'agite sur mon mat dressé au fond d’elle et je pince son clitoris entre deux de mes doigts. Soudain si excités par cette situation inattendue, alors que je me déverse en elle dans un râle de bonheur, tous ses muscles se contractent et sa chatte dégouline de bonheur sur ce transat dans un cri de jouissance ultime pour le plus grand bonheur de notre observateur...

 

Epuisés après un moment si intense mon amie et moi avons décidé de finalement aller manger autre part pour continuer notre séjour ensemble et laisser notre voyeur se remettre de ses émotions.


Proposé par Manuludo