Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS







Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog Galeries des artistes » Moi Michel, Yann mon meilleur copin, Laura et Céline nos petites amies
23.04.2008 14:18:34
Moi Michel, Yann mon meilleur copin, Laura et Céline nos petites amies

Moi Michel, Yann mon meilleur copin, Laura et Céline nos petites amies !


Le samedi soir , je couche chez Yann, car le dimanche matin on se lève de bonheur pour aller jouer au foot, c’est son père qui est notre chauffeur . Nous  rentrons du ciné vers 23 heures,  un tour à la salle d’eau et nous voilà près pour nous coucher. Comme d’habitude, je me  couche à poil, mais Yann qui dort toujours en slip, se couche à poil. Je lui en fais la remarque, mais il ne bronche pas. On est tout les deux sur le dos à rêvasser ,
Tu crois que Laura voudra qu’on la baise mercredi prochain, me demande Yann
Je sais pas, mais j’aimerais bien qu’elle me taille une pipe, ça sera toujours bon à prendre.
Elle doit être comme nous, elle doit vouloir perdre son pucelage, tu as vu comment elle nous à allumés, à se doigter comme ça devant nous, elle aurait eu le temps, je suis certain qu’on aurait été plus loin .
Faudra y aller doucement, peut être qu’elle acceptera, putin, rien que dis penser j’ai la trique.
Moi c’est pareil, il va falloir que je me branle, je pourrais pas dormir autrement. On  repousse les draps, et chacun pour soi , on  entame notre branlette.
Et Michel, tu me dois une revanche ?
Quel revanche !
Mercredi, quand je t’ai branlé, t’as bien aimé, c’est à ton tour de me le faire, j’aimerais voir comment tu te débrouille.
D’accord, pas de problème, au contraire, ça fait longtemps que j’en ai envie
Pourquoi tu l’as pas dit , moi aussi j’aurais aimé

 

Je lâche ma bite et je me saisis de celle de Yann. Ca fait drôle quand même, je ressens un certain plaisir surtout quand je démarre un va et vient , lent et appliqué sur tout le long de sa verge. Il doit apprécié lui aussi, car il me supplie d’accélérer. Avec mon autre main, je  lui caresse les couilles et l’entrejambe.

 

Attention ! lance t ‘il , je sens sa bite se durcir, les jets de spermes expulsés finissent leur course sur sa poitrine et son ventre, il en a partout. Je continue mes caresses, pour faire sortir son foutre entièrement, il est groggy, il réagit plus.
Alors, comment j’étais ?
Pas mal pour une première, ça pas durer assez longtemps. Il prend la serviette sous le traversin et s’essuie.
A ton tour maintenant, tu veux que je te suces ? tu seras comment c’est pour mercredi.
J’osais pas te le demander, j’aimerais savoir l’effet que ça fait.

 

Il se penche sur moi, s’empare de ma bite avec sa main. Il tire la peau vers le bas me décalottant entièrement . Il passe sa langue sur mon gland et y dépose un max de salive. Il remonte sa main , recouvre mon gland, plusieurs fois de suite, je suis bandé à mort. Je durcis encore plus quand il fait rentrer le bout de ma queue à l’intérieur, une caverne d’Ali baba, doux et chaud. Il entame des allers retours avec sa bouche, n’arrêtant pas la masturbation sur la base de ma verge.

 

Il prend soins de bien entouré le gland avec ses lèvres, tout en évitant de me toucher avec ses dents. J’aurais voulu que ça dure à l’infini tellement c’est bon. Trop vite à mon gout, je sens monter le plaisir en moi, une onde de chaleur en bas des reins m’envahie, ma bite se gonfle encore, mon bassin se met à onduler, je ne me contrôle plus. Yann comprend que je vais jouir, il retire son visage tout en accélérant sa branle. Je lâche tout mon sperme, dans une jouissance extrême . A chaque jets, le plaisir monte. C’est la première fois, que je jute autant.  J’en ais partout sur moi .

 

Hé, Michel ça va, tu vas pas t’évanouir ?
Non, non ça va, laisse moi le temps de reprendre mes esprits.
T’a aimé au moins ?
Merci, mec c’était trop top. J’essuies les traces de mon plaisir. J’ais juter jusqu’à mon cou.                                                                                

 

En regardant Yann, je comprend ce qu’il attend de moi. Je lui fais un clin d’œil et descend jusqu’à sa bite. Sa queue est molle. Je la décalotte et la gobe entièrement. Mes lèvres touchent les poils. Après quelques mouvements de succion, sa bite se met à durcir, j’en profite pour lui masser les couilles avec ma main. Ca me fait drôle de sentir sa queue dans ma bouche.

 

Quand il est bien dur, je commence à le pomper, descendant sur sa tige et remontant en prenant soins de bien refermer mes lèvres. Il doit apprécier, il bouge pas d’un pouce. Le problème, c’est que moi je commence à avoir mal aux mâchoires, manque d’entraînement. Je lâche sa bite et lui dis.
C’est pas grave, je vais me finir à la main.
Attend, moi aussi je veux jouir une deuxième fois, on va se mettre  assis face à face les jambes croisées. Une fois que  la position fut prise, on  commence à s’astiquer en nous regardant mutuellement . J’aime bien cette position, ça permet de voir l’autre prendre son pied, et en plus c’est éxitant. Comme on a déjà juté, c’est un peu plus long à venir. C’est Yann le premier qui lâche son sperme, il ferme les yeux de plaisir . A mon tour , j’explose, libérant mon sperme par saccades qui finir sur le ventre de Yann.
Il faudra remettre ça, c’était trop bon me dit Yann
J’espère que mercredi, Laura nous fera pareil. Après  nous être lavé, nous nous couchons sans attendre, il y a du foot le lendemain.
Vivement mercredi, c’est notre dernier mot.

 

Pour la petite histoire, on a gagné 3-0 le dimanche matin, je ne vous raconte pas comment ça c’est passé sous les douches, trop bien. On a bien arrosé notre victoire, le coach nous a autorisé à boire un peu d’alcool, c’est pas tout les dimanches.

 

Mercredi.
Pour être à l’heure , yann après l’école,  mange avec moi. Un nœud à l’estomac du à l’appréhension nous bloque, on ne mange pas grand chose. Comme on a fait du sport le matin, je propose d’aller nous doucher. Une fois à poil, comme à son habitude, Yann se tripote le sexe, ce qui bien sur, le fait bander.
Je lui dis, arrête tes conneries, tu ferais mieux de bien te laver . Une fois prêt, nous regardons la télé . Je ne suis pas à l’aise, je sens monter en moi une pointe de jalousie. Je ne veux plus partager Laura avec Yann, je veux la garder pour moi tout seul. Déjà l’autre soir je regrettais ce que nous avions fait tous les trois.  Je suis tombé amoureux. Yann s’aperçoit de  mon embarras, je lui explique ce que je viens de réaliser et lui fait comprendre que je ne veux pas que ça se passe comme l’autre jour. Il n’est pas question que l’on fasse des trucs tous les trois. Je veux être seul avec elle .  Juste finis ma phrase, que Laura frappe à la porte. Je vais lui ouvrir, on se fait la bise. Elle s’avance dire bonjour à Yann.
Désolé, je peux pas rester, ma mère m’a demandé de garder ma sœur, dit Yann en sortant. Je lui dit Merci, en lui lançant un clin d’œil complice. C’est vraiment un geste d’amitié, qui me va droit au cœur. Nous restons un long moment silencieux.

 

C’est pas vrai, il a mentit exprès, pour nous laisser tous les deux ? demande laura.
Oui, c’est moi qui lui est demandé, je veux rester seul avec toi, dis –je. Je lui raconte ma prise de conscience et lui avoue que je l’aime. Elle se blottit dans mes bras en m’avouant qu’elle ressent la même chose pour moi et qu’elle regrettait ce qui c’était passé avec Yann . Je lui dis qu’elle n’était pas la seule responsable et que Yann était un ami sincère que ça ne posait pas de problème. Je la serre encore plus fort,  et lentement nos lèvres se rencontrent. Je l’embrasse sur la bouche, c’est merveilleux comme sensation.

 

On se lâche plus , quand je sens sa langue pénétrer ma bouche et s’amuser avec la mienne. Nos langues empêtrées dessinent un majestueux ballet, c’est savoureux, au point que « popol «  commence sérieusement à durcir dans mon slip. Faute de pouvoir respirer, nous relâchons notre étreinte. Je l’invite à venir dans ma chambre. Aussitôt la porte fermée, on s’enlace, s’embrasse à n’en plus finir. Nos mains parcourent nos corps , du cou jusqu’au fesses . On s’allonge sur le lit, sans nous séparer. Puis elle commence à me déshabiller, elle s’arrête me laissant que mon pantalon.

 

A mon tour je veux la dévêtir, je lui enlève ses chaussures et chaussettes , je lui enlève son chemisier et son soutien george. Je m’arrête pour lui caresser les seins. Quand je veux baisser son pantalon , elle m’arrête. Elle m’explique que c’est pas le bon moment ( en deux mots , elle a ses règles). Je lui explique que c’est dommage , j’ais trop envie de lui faire l’amour, mais que je suis capable d’attendre. Elle me répond qu’elle aussi en a envie. Nous nous embrassons. Je sens sa main sur mon ventre, elle me caresse, puis elle défait le bouton de mon pantalon
Arrête, lui dis-je , je veux pas être égoïste.

 

Pourquoi, j’ai envie de te faire plaisir . Ca me rend heureuse aussi de te donner du bonheur. Elle m’embrasse tout en baissant mon pantalon . Elle me caresse tout le corps, je lui rend la pareil naviguant d’un sein à l’autre sans oublier sa nuque son dos, tout y passe . Elle descend lentement vers mon entre jambes, caressant mon sexe bandé à travers mon slip. Doucement , elle relève l’élastique et s’empare de ma verge toute heureuse de sortir de sa prison. Elle commence un doux va et viens, comme c’est bon. Elle me lâche pour finir d’ôter complètement mon slip. Elle remonte ses mains en caressant mes jambes et me masturbe.

 

Elle est très intentionnée, me regardant à la recherche de mes réactions. Elle varie le tempo tout en me caressant les couilles, les cuisses et remontant sur mon ventre. Elle m’embrasse fougueusement , et tout en distribuant des baisers sur ma peau , descend jusqu'à mon sexe. Après une brève hésitation, elle donne un baiser sur mon gland, me regarde , caresse de sa langue toute la longueur de ma tige, remonte pour faire pénétrer le bout gonflé de mon anatomie dans sa bouche. Je ne bouge plus , j’apprécie chaque seconde de ce merveilleux moment.
 

 

Sa langue roule autour de mon gland à l’intérieur de sa bouche, elle caresse le reste de ma bite dans un mouvement circulaire. Puis elle gobe mon sexe un maximum , imprimant un mouvement de pénétration avec beaucoup de douceur . Elle me branle avec sa bouche . Je lui caresse les cheveux en suivant les mouvements de sa tête sur ma queue. J’aurais voulu que ça dur une éternité, mais une chaleur envahie mon corps , mon souffle devient plus rapide, je sais que je ne tiendrais plus. Je préviens Laura que je vais jouir, elle retire son visage et continue de me branler avec sa main.

 

Je ressens les contractions de ma jouissance, libérant mes jets de sperme. Je jouis dans un profond soupir de bien être. Laura remonte me donner un baiser.
Je suis heureuse pour toi, et ça m’a fait plaisir de te faire jouir, me souffle t-elle à l’oreille. Pour toute réponse , je l’a serre fort dans mes bras, en lui disant ‘ je t’aime’. Nous discutons  un long moment serré l’un contre l’autre . Instinctivement , je reprend mes caresses sur son corps , j’ais trop envie de la toucher. Je me mets à califourchon sur elle , les genoux repliés de chaque coté de son corps, les fesses posées sur ses cuisses ? J’ais une vue superbe, ses seins fermes avec leurs pointes tendues et le visage souriant de Laura . Je suis trop heureux tout va si vite, je ne pense même plus à mon pucelage.
 

 

Je me penche pour caresser ses seins, je les entoure des deux mains les pétrissant maladroitement, elle doit apprécié car les pointes durcissent encore. Je ne peux m’empêcher de les prendre en bouche, exerçant un mouvement de succion et titillant la pointe avec ma langue. Laura gémit sous mes caresses, son bonheur me fait rebander. Elle se rend compte que ma verge a reprit de son ampleur, elle glisse une main entre nous pour la caresser. Nous continuons à nous donner du plaisir, puis Laura prend ma tête entre ses mains pour la remonter jusqu’à la sienne pour me dévorer de baisers.

 

Elle plaque ses mains sur mes fesses et les fait remonter plus haut vers ses seins. Elle prend ma verge et la tire entre ses lobes. Je comprend ou elle veux en venir, je m’allonge sur elle pour que ma queue soit horizontale. Elle serre ses seins sur ma  queue, je commence alors des mouvements de vas et viens à l’intérieur de cette fente.
 

 

A voir mon visage , elle doit être contente d’elle, je nage carrément dans le bonheur, le sien aussi exprime le désir ce qui m’encourage à poursuivre sans avoir de remord  de me procurer du bonheur sans vraiment lui en offrir en retour. Malgré ma récente éjaculation, je sens la montée d’adrénaline ; le point de non retour vient d’être franchi, les signes déclencheurs de ma jouissances apparaissent. Je jouis en poussant de petits cris , c’est la première fois que ça m’arrive, mon sperme jaillit comme la lave d’un volcan. J’éclabousse Laura de ma semence, elle en a partout sur le visage. Je suis surpris quand je la vois sourire, je croyais avoir fait une gaffe en ne la prévenant pas  , au contraire elle m’attire pour m’embrasser et en profite pour graisser mes joues avec mon sperme. Nous ne pouvons plus nous lâcher, mais

 

Laura nous fait redescendre sur terre, il faut qu’elle rentre. Nous allons dans la salle d’eau, le temps que je prenne une douche, elle se lave dans le lavabo, elle n’a pas voulu venir avec moi à cause de ses règles. Quand je sors , elle m’enveloppe dans une serviette pour me sécher. Elle me frictionne partout , c’est somme toute très agréable. Elle finit par mon sexe qui est tout mou ; elle insiste un peu en me regardant droit dans les yeux.
Il a intérêt à être à la hauteur la prochaine fois,  me dit-elle.
Il serra au rendez-vous , il en a trop envie lui aussi, lui répondis-je en l’embrassant. Nous nous rhabillons . Après de longues embrassades nous réussissons à nous séparer, en se disant à demain au bahut.                                                                           

 

Je suis tout excité, comme fou, je viens de passer le meilleur après-midi de ma vie. Ce n’est pas fini le meilleur reste à venir, perdre mon pucelage et ça va être bientôt.                                                              

 

Je retourne dans ma chambre, allonger sur mon lit, je repense à tout ça. Je réalise que le sexe physique sans sentiments, n’a rien à voir avec le sexe pratiqué avec de l’amour entre les personnes. Je renie pas les branlettes avec Yann ou les autres, même  tout ce que j’ais fait autrement . J’apprécie la jouissance physique que me procure ces actes, même si par moment, j’ai eu quelques doutes sur mon orientation sexuelle. Je suis pleinement fixé après ce que je viens de vivre cet après-midi, j’aime Laura et le sexe avec amour ce n’est nullement comparable à tout autre chose.

 

La sonnerie du téléphone me sort de mes pensées , c’est Yann qui veut savoir comment ça c’est passé. Je lui explique ce que nous avons fait Laura et moi , tout en le remerciant de nouveau de nous avoir laisser seul. Mais il m’appelle aussi pour me raconter ce qu’il lui est arrivé. Aussitôt après être parti le tantôt , il repensa à ce que j’avais dit pour Laura, il vit le même scénario que moi , mais lui c’est pour Céline. Il fonça chez elle pour lui en parler. Au début ça n’a pas été facile, en plus il y a sa petite sœur qu’elle garde. Ils finissent par être enfin seul dans sa chambre, il a mit une cassette à sa frangine pour être tranquille.  Ils passent un long moment à tourner autour du pot, et Yann lui parle de moi et Laura. C’est le déclic, Céline le prend dans ses bras et ils s’embrassent. Yann lui avoue son amour pour elle  et Céline fait de même. Elle lui avoue qu’il est son premier flirt, lui reconnaît que c’est pareil pour lui , il n’a jamais connu de fille avant. Il ne lui parle pas de notre soirée à trois. Ils passent l’après-midi , à se donner des baisers et échanger des caresses à travers leurs vêtements.  Pour finir , Yann m’annonce qu’il est content , car moi aussi je suis toujours puceau.


Le lendemain je passe chercher Laura pour aller au bahut. On se fait que la bise, car sa mère nous regarde. Dès qu’on est passé le carrefour, on se jette dans les bras l’un de l’autre et on s’embrasse langoureusement. Arrivé au bahut, il y a Yann et Céline qui nous attende main dans la main. On éclate de rire tous ensemble.

           

C’est pas facile de ce voir en dehors de l’école, les parents surveillent ,on n’a pas tant de liberté qu’aujourd’hui. C’est pas question de ramener une fille coucher à la maison surtout à 17 ans. Et les sorties sont limitées au samedi soir, jusqu’à minuit, pas question de sortir la semaine.  Je réussis à avoir la permission que les autres viennent le samedi après-midi  à la maison, mais bien sur mes parents seront là, pas question de faire n’importe quoi.                                                

 

Nous  restons tout un moment à discuter  de choses et d’autres dans le salon, quand mon père nous autorise à aller dans ma chambre, ça l’arrange bien , il y a un match de rugby  à la Télé. Aussitôt dans la chambre , les couples se forment pour s’embrasser et se caresser . Repus de baisers et de caresses , nous discutons tous les quatre,  nous souhaitons mettre les choses au clair sur nos relations et surtout sur ce qui c’est passé avant . Nous ne voulons pas casser nos amitiés réciproques.  Yann, avec notre accord, avoue à Céline ce qui c’est passé le mercredi après-midi. Contrairement à nos craintes, elle le prend avec philosophie.
-on n’était pas ensemble à ce moment là, vous ne saviez pas que l’on finirait en couples , je ne vois pas pourquoi je vous en voudrais, répond t’ elle. Soulagés nous tombons tous les quatre dans les bras des uns et des autres.
Je vous pardonne , à condition que nous recommencions tous les quatre. Nous lance t’ elle .
Pas de problème, dès qu’on est libre, on se fait un après-midi sexe. Répond Laura .
Ok, mais on ne fait pas l’amour à quatre, du moins pas pour la première fois . On se masturbera et après on verra. Je ne veux pas que mon dépucelage se fasse à quatre, je veux être seul avec Laura , pour en profiter un max. Tout le monde est d’accord, reste plus qu’a trouver le moment ou l’on pourra le faire sans être déranger, au moins pendant trois heures.

 

Le week-end passe et toujours pas de  moment pour nos futurs ébats, soit les parents sont là , ou bien c’est les frères ou sœurs. Ce n’est que le vendredi , que la solution se présente à nous. Nos profs nous annoncent qu’il n’y aura pas de cours  mardi prochain , suite à un préavis de grève. Génial , nos parents travaillent et les frères et sœurs sont à l’école, toute une journée à nous ; nous nous mettons d’accord pour demander à nos parents de nous regroupés pour pouvoir réviser. 

 

Nous avons  que la permission pour l’après-midi, car Yann doit aller s’occuper de sa grand-mère, c’est mieux que rien. Je vous dis pas que  l’attente jusqu’au Mardi fut très, très longue, heureusement que l’on se voit tous les jours, ça nous  permet d’attendre.

 

Ça y est, le grand jour est enfin arrivé, car c’est décidé après nos ébats à quatre, je veux faire l’amour avec Laura, si elle est toujours d’accord.

 

A treize heure trente , on est tous réunis. On se bécote assis sur le canapé en buvant un jus d’orange. Personne ne sait trop comment on va procéder. Pressé de me retrouver seul avec Laura, je propose à Céline de faire pareil que Laura nous a fait . Elle accepte, et commence à se déshabiller en même temps que nous. Moins timide que l’autre fois , nous nous  retrouvons en slip en moins de deux, et déjà l’amorce d’une bosse commence à poindre sur le devant. Quand

 

Céline se retrouve en petite culotte, la bosse se transforme en pyramide .                                                                                                

 

Laura pour ne pas faire tache se déshabille à son tour , et ne garde même pas sa culotte. Elle invite Céline à faire de même, qui sans hésitation la retire. Yann et moi, nous nous mettons debout face à Céline, lui demandant de baisser nos slips.

 

Timidement , elle baisse celui de Yann , en prenant bien soin de ne pas bloquer sa bite qui est tendue à mort. Elle la regarde sous toutes les coutures, c’est la première, qu’elle voit en vrai. Yann se met sur l’accoudoir, et commence à se caresser. Puis vient mon tour , elle prend soin de bien tirer sur l’élastique pour faire passer ma bite en érection, à mon tour je  m’assois et commence à me branler. 

 

Yann demande à Céline de venir le caresser, elle ne se fait pas prier et commence un va et vient le long de sa queue . Laura ne peut résister, elle s’empare de ma verge pour lui faire subir le même sort . Céline aussitôt lui ordonne d’arrêter, car c’est elle qui doit me faire jouir, bonne joueuse Laura arrête . Pour  la faire patienter, je me met à lui caresser les seins , aussitôt elle glisse sa main entre ses cuisses et commence à se donner du plaisir.               

 

Pendant ce temps Céline continue à branler Yann, qui commence à se trépigner signe de la montée de son plaisir. En effet, il se crispe et envoie plusieurs jets de spermes sur son torse, il prend Céline dans ses bras et l’embrasse pour la remercier. Puis Céline , se tourne vers moi, s’empare de ma verge et commence une lente masturbation. Yann commence lui aussi à caresser Céline, une main sur les seins et l’autre entre les cuisses, elle hésite à les ouvrir , mais laisse le passage pour que Yann puisse lui procurer à son tour du plaisir. Laura est la première à jouir, elle se tord de plaisir la main bloquée sur sa chatte.

 

Céline accélère son va et vient en même temps que Laura me caresse les couilles, le résultat est immédiat , je sens monter les ondes de plaisir et lâche mon sperme  en plusieurs jets qui atterrissent sur Laura. Céline remplace la main de Yann, elle veut venir rapidement .

 

On est tous les trois à la regarder, pas gênée du tout elle se doigte jusqu’à son orgasme qui la secoue de plusieurs soubresauts, Yann est surprit par l’intensité de sa jouissance et l’embrasse tendrement.  Quand elle est remise , Céline s’excuse de son comportement . Laura la rassure, lui avouant qu’elle même a réagie de la même façon et qu’elle y a prit beaucoup de plaisir.

 

On se rajuste un peu, et je propose un peu de jus de fruit pour nous détendre .
-Hé , il est que 15h00 , on a encore deux heures devant nous, lance Yann qu’est ce qu’on peut bien faire.
-Je sais pas pour vous, mais Laura et moi , on monte dans ma chambre et interdiction de nous déranger.

 

Je prend  Laura par la main et l’emmène dans ma chambre. Elle me suit en me couvrant de baisers. Aussitôt arrivé, je commence à lui enlever le peu de vêtements qu’elle a sur elle, et à mon tour je me met nus. Je lui propose de venir se nettoyer avec moi. Rapidement j’enlève les traces de mon éjaculation sur mon torse et lave ma verge. Je me propose de lui faire pareil, mais par pudeur elle m’écarte en me demandant de l’attendre sur le lit. Croyez moi, je n’en pète pas lourd, pourtant ce moment je l’attendais, je l’ai repassé des dizaines de fois dans ma tête.

 

Cette scène a accompagnée pas mal de mes branlettes et voilà je suis au pied du mur . Je vais enfin perdre ma virginité, deux jours avant mes  17 ans, merveilleux cadeau d’anniversaire .
 

Je sais pas si c’est la peur , mais ma bite est toute molle, comme si elle le faisait exprès aujourd’hui  . Laura me sort de mes pensées par un baiser torride . Nous nous embrassons tout en nous caressant sur tout le corps, lentement je descend sur son cou puis ses seins , laissant plein de bisous sur mon passage.                                   

 

Avec ma main , je descend lentement vers son ventre , son sexe et continue sur son entre jambe, pour revenir sur son petit minou, je la frôle, puis plus fort , j’essaye de varier . Elle prend ma main et la pose sur son sexe, elle sait que je n’ai jamais toucher de sexe féminin. Instinctivement je cherche la fente, à tâtons je finis par trouver . Elle est toute humide , je fais glisser un doigt sur tout le long, sentant une ouverture je le fais  pénétrer , Laura a  un petit sursaut. Je m’arrête , mais elle me regarde avec un sourire .
 

Je rentre entièrement  le doigt et le fais bouger à l’intérieur, ce mouvement me procure une certaine satisfaction. Puis je met un deuxième doigt, je les fais entrer et sortir tout en les faisant tourner. Laura doit apprécier car elle gémit . Je demande à Laura si je peux regarder son intimité de plus près, pour toute réponse , elle se positionne sur le dos tout en relevant et écartant les jambes.

 

L’invitation est claire. Je me glisse entre ses jambes pour admirer se fruit défendu.

 

Gentiment elle écarte les lèvres de son sexe, et me montre le fameux clitoris ( j’en ai tellement entendu parler, le bouton du plaisir féminin, à manier avec précaution). Je ne peux me retenir, j’avance ma main pour le caresser, mais elle m’arrête , me demandant d’y aller doucement  . Elle prend soins de me montrer comment faire. Je suis trop heureux .                                                                                                                  

 

Je suis après  caresser un clitoris et je dois bien m’y prendre car Laura commence à se trémousser.   L’envie d’embrasser se sexe me monte à la tête , je me retrouve la tête entre les jambes de Laura. Guidé par je ne sais quel instinct, je commence à embrassé ses lèvres, je ne suis même pas gêné par cet odeur spéciale disons plutôt enivrante.

 

Avec mes doigts j’écarte ses lèvres pour faire pénétrer ma langue à l’intérieur , c’est trop bon . Puis je remonte au clitoris , je le titille , l’embrasse , le suce tout ce qui me passe par la tête. Laura me demande de continuer, qu’elle est sur le point d’avoir un orgasme.
 

 

Fièrement je continue, donnant tout ce que je peux, tout y passe, je suis trop content de moi, pour une première fois. Elle se met à gémir, bouger dans tout les sens , tout juste si je peux continuer et à ce moment là je sens couler un liquide de sa fente et lentement elle se calme . Elle prend ma tête à deux mains et me fait remonter pour m’embrasser comme jamais on s’est embrasser. En me regardant dans les yeux , elle me dit : Merci.
                                                                                                               

Je la serre dans mes bras . Je sens une main se poser délicatement sur ma verge, elle est toujours molle. D’autorité, Laura m’allonge sur le dos et en me couvrant de baiser , descend à mon sexe. Elle prend ma bite d’une main puis la décalotte, tenant la peau tirer vers le bas, elle gobe mon gland . Elle joue avec, l’aspirant , le repoussant . De son autre main elle me tripote les couilles.

 

Quel soulagement , avec un traitement pareil ma bite se met à réagir. Elle s’allonge tout en durcissant. Ça y est elle tient debout toute seule, Laura en profite , elle me lèche sur toute la longueur et descend sur mes deux boules, je suis aux anges.
                                                                                                                               

 

Un éclair de lucidité me percute, il ne faut pas que j’éjacule  si je veux faire l’amour. J’arrête Laura, je lui demande si elle est toujours d’accord pour passer à l’acte. Elle m’embrasse et se positionne sur le dos, se sera ton cadeau d’anniversaire, me dit elle.

 

Ça y est le grand moment est arrivé. Je me glisse entre ses jambes, me remonte à sa hauteur. Je l’embrasse ne sachant trop comment m’y prendre, mon sexe tendu appui sur le sien mais n’arrive pas à pénétrer. Je sens sa main passer entre nous deux , je me relève un peu pour lui faciliter le passage. Elle m’empoigne ma verge et la guide à son entrée.

 

D’instinct je pousse ; mais une résistance m’empêche de pénétrer. Je ressors un peu et rerentre, toujours pas , je recommence plusieurs fois . Laura me murmure : vas-y d’un seul coup.                                                                                                              

 

Je prend un coussin et le place sous les fesse de Laura, pour faciliter la pénétration . Malheureusement pour moi, ma bite débande, voyant cela Laura se relève et me reprend en bouche tout en me branlant , l’effet est immédiat. Le temps qu’elle se remette en position , j’entretiens  mon érection en me branlant fermement. Je positionne mon gland et pousse énergiquement.

 

Ça y est , ma verge rentre entièrement . Laura a une petite grimace de douleur, mais m’encourage à continuer avec un sourire. Quelle sensation, ce n’est pas descriptible, une chaleur humide enveloppe ma verge.                                                                                                 

 

Je n’ose même plus bouger, je suis trop bien . Mais d’instinct , je commence les va et vient, d’abord lentement pour ressentir tout le plaisir que me procure cette intrusion . Je m’arrête pour regarder Laura , elle aussi est heureuse , je peux le lire sur son visage. Je me penche pour l’embrasser et lui caresser les seins. Mais je reprend vite mais aller retour, je ne peux pas résister. Je varie la vitesse, et la profondeur des pénétrations , ce qui amplifie mon plaisir et celui de Laura. Elle commence à se trémousser , vient au devant de ma bite . J’accélère de plus en plus mes va et viens.                                                                                                           

 

Laura se met à gémir et à remuer dans tout les sens. Je viens , continue me lance t’elle. Je n’ai pas le choix , je suis rendu trop loin, il faut que je jouisse. Je ne me contrôle plus . Mes coups de reins sont rapides et profonds. Je regarde Laura, elle vient d’avoir un orgasme, son sexe est devenu tout trempé. Je sens dans mon bas-ventre les ondes de plaisirs , annonçant ma jouissance. Mes couilles me font mal tellement elles sont gonflées.

 

Dans une dernière poussée, je fais rentré ma verge au plus profond , et lâche mon sperme dans un râle de plaisir. Ça n’en finit pas de sortir , les jets d’une puissance extraordinaire se succèdent, augmentant à chaque fois ma jouissance. Je n’ai jamais été aussi bien de ma vie, je suis sur une autre planète .  Je m’  écroule sur Laura, gardant ma queue à l’intérieur pour profiter un maximum de ce moment. Nous nous  regardons un long moment , puis nous  éclatons de rire presque simultanément.
                                                                                                                                

 

Ça y est, nous ne sommes plus des gamins, on joue dans la cour des grands. Nous nous embrassons longuement, restant collé l’un à l’autre. Mais des petits inconvénients nous ramènent à la réalité. Ma bite  ramollie et  sort , laissant s’échappé ma semence qui coule .

 

Hé oui, on n’a pas prévu de serviette. J’aide Laura à se lever et direction la salle d’eau. Sur ma bite, il y a un peu de sang mélangé à mon sperme, Laura le voit aussi , mais me rassure : c’est normal .. Nous nous  lavons ensemble, enfin je veux dire : caressons ensemble. Après nous être essuyé, nous  changeons les draps . Juste fini, on entend frapper à la porte, c’est Yann qui demande si il peut se servir de la salle d’eau : pas de problème. Nous nous   recouchons,  on s’embrasse et se caresse .

 

Je la remercie de m’avoir fait vivre ce moment inoubliable et lui dit que je l’aime. Elle aussi me remercie et me confie que j’ai été génial, je lui ai fait l’amour comme un dieu.

                                                                                                                            

 

Trop flatté , je lui propose de recommencer tout de suite, mais elle n’accepte pas : son sexe est un peu douloureux. Mais elle glisse sa main sur mon ventre pour descendre jusqu’à ma verge. Je l’arrête en lui disant que moi aussi c’est douloureux. Elle ne me croit pas, et me dit qu’elle veut le faire , car ça lui fait plaisir de le faire et elle aime trop me voir heureux.

 

Elle m’embrasse et descend sa bouche sur mon sexe. Elle aspire le gland, et me masturbe avec sa bouche, faisant pénétrer ma bite entière à l’intérieur . Je reprend vite de la vigueur. Quand je suis bien bandé, elle me lèche la bite sur toute sa longueur , descendant jusqu’au couilles. Elle fait pénétré une boule dans sa bouche , puis passe à l’autre , trop bon .

 

Absorbé par mon plaisir , je n’ai pas vu Yann et Céline rentré dans la chambre. Laura s’arrête aussitôt.
-On s’embête pas , à ce que je vois , nous dit Yann.
-vous non plus , vous êtes encore à poil  .
Ça y est , on l’a fait on n’est plus puceau, dit Yann, ce n’était pas prévu mais on le regrette pas du tout, ça été génial
-ce n’est pas vrai ! on n’est trop content pour vous félicitation dit Laura.
-parce que vous … non , vous l’avez pas fait ? interroge Yann.
-mais si, on l’a fait, trop bon , on a joui comme des bêtes. Laura à été formidable . dis je.
ben alors, qu’est ce que vous faisiez quand on est rentré ?
Laura me remerciait à sa façon de l’avoir fait grimper aux rideaux, hé oui mon pot, elle est super
Moi aussi, je peux le faire tu l’a bien mérité toi aussi, dit Céline en embrassant Yann.
On a plus de secret les uns pour les autres , c’est super, je propose que vous restiez avec nous pour finir nos ébats , on les à bien commencé ensemble, proposais je
Pas de problème , pour nous répond Yann.
                                   

Yann et Céline nous rejoignent sur le lit . Allongés sur le dos , les jambes repliées, Yann et moi sommes prêts à recevoir notre récompense. Les filles se  glissent entre nos jambes , nous caressant au passage. Nos bites sont toutes flétries, mais les caresses de nos chéries ont vite raison de se ramollissement. Elles se redressent  au diapason et les filles commencent leur travail de sucions .

 

Comme tout à l’heure , Laura me gobe les couilles , me suce le gland, me lèche sur toute la colonne . Je commence à me raidir , alors Laura prend ma verge en main  à la base et me masturbe vivement tout en gardant le bout de ma bite dans sa bouche. Je dois me rendre à l’évidence , elle sait bien si prendre pour me faire jouir, en effet je sens les crispations au niveau des couilles .

 

Je me  laisse aller, c’est trop bon . je n’ai pas le temps de prévenir Laura, j’expulse mes jets de sperme dans sa bouche, dans un râle de plénitude absolue. Laura n’a même pas chercher à se retirer, elle  attend que je finis de juter pour recracher ma semence, puis elle reprend mon sexe en bouche le titillant avec sa langue, c’est exquis. Quand elle  ramollie , elle lâche ma bite et vient m’embrasser à pleine bouche . Me relâche , me fixe en me demandant si le goût de mon sperme me plait.

 

Pour toute réponse , je la prend dans mes bras pour un baiser interminable.
                                                                                                                                 

 

Regardant du coté de Yann , nous voyons qu’il n’a toujours pas joui. Regardant l’heure , je fais comprendre à yann qu’il nous reste plus beaucoup de temps avant que les parents ne reviennent. Il demande à Céline de remonter à son niveau et tout en l’embrassant , il s’inflige une branlette digne d’un grand prix de f1. Ce n’est pas long à venir , les jets de spermes sortent sans grands éclats, c’est vrai que c’est la troisième fois qu’on jute depuis midi . On s’essuie, un brin de toilette pour l’hygiène , le plus dur ç’est de regroupé nos vêtements , il y en a un peu partout.

 

Le temps de tout ranger dans le salon , car Céline et Yann ont tout laisser en vrac quand ils sont  monté. Je dois mettre le plaid du canapé à laver, eux non plus n’ont pas pris leurs précautions , il y a plein de taches. Le temps de servir à boire et voilà que ma mère arrive .
Les révisions se sont bien passées ? demande t’elle
On a bossé comme des fous, on n’a même pas vu le temps passé, répond je  avec un léger sourire. Après avoir bu, je les raccompagne à la porte, j’embrasse Laura avec nostalgie, j’aurais voulu dormir avec elle .                                                                                                        

 

Le soir dans mon lit, je suis long à m’endormir . Je revoie les images de cette après-midi ou je suis devenu un homme comme on dit. Je suis super fier de moi ,  tout c’est super bien passé. Moi qui appréhendais ce moment , j’ai même fait jouir Laura, preuve que quand l’on s’aime tout se passe bien.

 

Aujourd’hui, j’ai quarante huit ans.  Je suis toujours marié avec Laura , nous avons des jumeaux de 26 ans , Nicolas et Guillaume et j’ai trois petits fils. Yann et Céline sont mariés eux aussi , ils ont un garçon , Thomas qui à 26 ans et une fille Cindy qui en à 24 .

 

Nous sommes toujours restés très liés , et en plus on habite le même quartier. Les parties de sexe à 4, nous les avons continués jusqu’à notre service militaire et au retour d’un commun accord ( surtout les femmes) nous avons cessé .
 

 

Par contre, moi et Yann , nous avons toujours continué à nous branler ensemble, quand l’occasion se présentait. Même à l’heure actuelle ça nous arrive, beaucoup moins souvent  bien sur , ça se passe souvent sous la douche après les matchs de Tennis . Je pense que nos femmes respectives doivent s’en douter, il y a des signes qui ne trompe pas, mais elles sont consentantes du moment qu’elle n’en font pas les frais.

 

 

Voilà mon histoire, j’espère qu’elle vous aura plue. Je ne regrette absolument rien de ce que j’ai fait, même si dès fois,  elle  sort des sentiers battus . C’est ma vie et j’en suis très content.    

 


                                                                                                Michel.

 

 


Proposé par kikirikikou