Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS







Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog Galeries des artistes » Si j'étais femme
17.04.2008 16:39:07
Si j'étais femme

Si j’étais femme

 

Si j’étais femme j’aimerais
Faire de mes chairs et de mon âge
Le plus insensé des voyages
Aux mille jardins du secret
Et face aux miroirs du présent
Devant mon corps fait d’opulence
Mon âme deviendrait errance
Se libérant en se livrant

 

Si j’étais femme je serais
Ronde comme une orange mûre
Les seins en lourdes démesures
La croupe épaisse et veloutée
Mon ventre serait un coussin
Aux tendres replis de velours
Avide de nouvelles amours
Sans promesses et sans lendemains

 

Si j’étais femme j’oublierais
Les habitudes et les routines
Ces moments où ne se dessinent
Que des gestes toujours répétés
Et j’oserais enfin rêver
Aux doux rivages de l’interdit
En ouvrant mon sexe et ma vie
Aux plus vicieuses des folies

 

Si j’étais femme je voudrais
Me sentir belle me sentir nue
Devant des regards inconnus
Sur mes abondances glissés
Et les regarder souriante
En leur montrant de mes deux seins
La douce naissance en satin
Et mes fesses molles et tremblantes

 

Si j’étais femme j’oserais
M’offrir aux rêves d’un ami
Qui m’éveillerait de l’ennui
En me faisant aussi rêver
Et je laisserais s’épanouir
Aux nudités du rendez-vous
Tous les possibles les plus fous
Du partage de nos désirs

 

Si j’étais femme j’aimerais
Être l’esclave d’un amant
Vivre avec lui tous les tourments
Du plaisir enfin libéré
Être vulgaire être vicieuse
Être obéissante et perverse
En lui offrant mes seins mes fesses
Devenir sa putain joueuse

 

Si j’étais femme je voudrais
M’offrir à deux hommes aimants
Me faire baiser en gémissant
Et sucer une bite dressée
Sentir sur moi leur quatre mains
Oser les jeux de l’indicible
Être l’objet être la cible
De leurs espérances osées

 

Si j’étais femme je laisserais
L’amant que je me suis choisi
M’imposer toutes ses envies
Pour des jouissances effrénées
Qu’il me pétrisse sans douceur
Qu’il devienne mon maître d’amour
Et qu’aux rencontres de nos jours
Le quotidien se fasse bonheur

 

Si j’étais femme j’oserais
Pendant qu’il pisse le lécher
Et nettoyer son gland mouillé
Et goûter à son cul plissé
Et je deviendrais sa femelle
En le laissant tout imposer
À ma conasse rouge et mouillée
À mes deux fesses à mes mamelles

 

Si j’étais femme je pourrais
Être attachée les yeux bandés
Les deux nichons emprisonnés
De cordes douces et serrées
Et me livrer tremblante et nue
À des caresses d’inconnus
À des baisers chauds et goulus
Femme mariée enfin vaincue

 

Si j’étais femme j’accepterais
De caresser du bout des doigts
Une femme aux baisers de soie
Que mon amant embrasserait
Et qu’elle me fasse crier gémir
En léchant ma chaude cramouille
Pendant que ma bouche sur les couilles
De mon ami le f’rait jouir

 

Si j’étais femme j’aimerais
Être un objet être putain
Pour le bonheur de voir enfin
Son bonheur d’homme désiré
Et toute ma vie toutes mes chairs
Appartiendraient à ses délires
Prêtes à toujours tout découvrir
Heureuses d’être ses prisonnières

 

Si j’étais femme je voudrais
Devenir aussi sa maîtresse
Et lui frapper les couilles les fesses
Et attacher sa queue dressée
Je l’obligerais pour m’exciter
À sucer une pine devant moi
Pendant que dans son cul mes doigts
Feraient de lui un beau pédé

 

Si j’étais femme j’aimerais
Faire de mes chairs et de mon âge
Le plus insensé des voyages
Aux mille jardins du secret
Et face aux miroirs du présent
Devant mon corps fait d’opulence
Mon âme deviendrait errance
Se libérant en se livrant


Proposé par Jacques