Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS







Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog Galeries des artistes » Une rencontre inoubliable
13.05.2008 10:03:32
Une rencontre inoubliable

Une rencontre inoubliable

 

Après avoir pris son repas seule comme a l accoutumée, Melissa décida de partir a la découverte de cette charmante ville du sud de la France. Après tout,  même si Charles son chirurgien de mari, la laisse souvent seule, elle n allait pas rester enfermée dans cet hôtel!

 

Ils étaient arrivé la veille pour que Charles puisse assister a diverses colloques sur sa profession et très important pour sa carrière. De toute façon, sa carrière était sa priorité, elle l avait bien compris et cela depuis le premier jour.
Mais après tout, a être seule pendant cette semaine autant en profiter pleinement, voir autre chose, flâner et prendre le temps de vivre tout simplement.
Elle quitta donc son hôtel, pour visiter un peu les rues, faire même un peu de shopping .


 

En traversant une petite rue piétonne, son regard fut attiré par une petite devanture qui ne payait pas de mine . Il s’agissait d’une galerie d art, pourtant l enseigne été loin d être tape a l œil comme c est le genre de ce type d endroit. Toutefois, Melissa ayant toujours été très attirée par le milieu artistique, rentra pour admirer les créations.

C’est a ce moment là qu’elle la vit: Elle était charmante dans sa petite salopette tachée  de peinture, ses cheveux roux relevée dans un chignon fait a la va vite. Seule quelques mèches de cheveux tombaient délicatement sur son visage de poupée. Elle était fine, gracieuse, d un naturel et d une féminité a couper le souffle.

 

 

Mais que se passait il dans sa tête? Pourquoi diable pensait elle de cette façon a une autre femme!!
Même si Melissa était compréhensive et ouverte d’esprit, elle n’avait jamais ressentie cela envers une femme. Mais il faut l avouer depuis quelque temps elle avait envie de connaître le bonheur et le plaisir dans les bras d une femme.
Lorsque la peintre la remarque, elle s avança vers elle en lui souriant, lui tendant la main en se présentant.  Elle se prénommait Gabrielle et était l heureuse propriétaire de cette boutique dans laquelle elle exposait et vendait ses toiles.

 

Après quelques échanges, le courant passant bien entres ces 2 femmes, Gabrielle proposa de partir dans la pièce derrière la galerie pour lui faire visiter son atelier. Melissa accepta avec grand plaisir cette proposition, elle se sentait bien avec elle et avait rarement rencontré une personne comme elle. Gabrielle, de façon tout à fait naturelle, dégageait une plénitude et une sérénité tout cela été indescriptible, il suffisait seulement de le ressentir.

 

Melissa observait chacun de ses mouvements, chacun de ses gestes débordaient de sensualité, d érotisme son corps tout entier était une invitation a l amour , au plaisir.

 

Melissa se surpris a imaginer les doigt longs et fins de l artiste parcourir son corps, découvrir chaque parcelle de son intimité, la faisant vibrer au rythme de ses caresses.
Elle tressaillit a cette idée, puis rougie en croisant le regard de cette charmante personne lui montrant ces dernières œuvres.

 

Plusieurs fois, Melissa  crut sentir des regards de désirs se posaient  sur elle, étudiaient chaque détails de ces courbes sous la petite robes qu elle portait et que le soleil traversait.
Gabrielle dû s absenter en entendant le carillon de la galerie tinter, elle n en aurait pas pour longtemps d après elle. Melissa profita de son absence pour parcourir l atelier du regard, s approcha  et s attarda devant certains tableaux Elle en admira , en pensant au talent  jusqu alors méconnu de leur auteur .

 

Elle se dirigea vers la fenêtre , l esprit vaguement perturbée par la nouveauté de ces sentiments naissant chez elle,et par le lot d idées  que cette rencontre avait fait germées.
Elle contempla le paysage, sans réellement le voir, son esprit s évadant et s égarant dans des scénarios de passions, de  fougues, d ardeurs que seule Gabrielle pourrait lui faire connaître.

 

Elle ne l entendit pas revenir dans l atelier, et encore moins s approcher d elle. Melissa senti seulement une main se posait sur son épaule et une autre sur sa hanche.
Gabrielle, car s était elle, fit descendre délicatement la fine bretelle de sa robe, laissant a nue cette épaule offerte et y déposa un baiser du bout des lèvres avec une infinie tendresse.

 

Melissa sentit le souffle chaud, les douces lèvres sur sa peau , elle ne pus retenir un léger gémissement.
Gabrielle lui murmura au creux de l oreille: «  que tu est belle, douce et délicate! »
Melissa ferma les yeux et se laissa porter par ses paroles, des paroles que rarement Charles lui disait. Elle se retourna lentement pour faire face a celle qui était a l origine de ce trouble profond, elle leva les yeux et leurs regards se croisèrent. Des regards remplis de désirs , de fièvres et pourtant aucune des 2 n’osait  encore faire un pas, craignant peut être de rompre ce moment de communion .

  

Leur lèvres se cherchèrent  un petit moment, puis n y tenant plus elles finirent par se trouver. Leur première union se fit dans la douceur. Melissa se rendit compte a ce moment là de l intensité  de cette rencontre,  de ce qui risquait de se produire, de son envie , de son désir qui prenait le dessus.

 

Tellement de choses se bousculaient dans sa tête, se désir incontrôlable et pourtant  elle ne pouvait pas faire ça, il fallait qu elle reprenne ses esprits au plus vite et partir réfléchir a tout cela. Elle se dégagea de l étreinte de Gabrielle lui expliqua son émoi et sortit aussi rapidement qu elle pu de l atelier et de la galerie.


 

Elle marcha longtemps a travers les rues ,  se remémorant la scène,  les émotions ressenties lors de se  baisers tout cela était loin d être anodin. Qu allait elle faire? Écouter son cœur, vivre pleinement son désir d elle ,même pour une courte  période? Ou bien suivre sa raison, rester fidèle a un mari absent, et laisser passer une personne qui lui apporte autant de frissons en si peu de temps?

 

Quand elle franchit ,les portes de son hôtel il n était pas loin, des 18h , elle monta directement dans sa chambre, se fit couler un bain moussant. Elle se dirigea dans le salon de la suite, Charles entre temps était passé se changer et repartit aussitôt pour une soirée, elle serait donc seule une bonne partie de la nuit. Elle alluma la stéréo laissa les portes ouverte pour entendre la musique depuis la salle de bain. Elle  fit glisser sa robe le long de son corps et se plongea avec volupté dans l eau  mousseuse de la baignoire.



Elle se surprit a se caresser, l image qu elle avait en tête était celle de Gabrielle, la touchant, l embrassant,  des frissons lui parcourut le dos, elle se cambra sous l effet du plaisir que lui procurait ses caresses , elle connu un orgasme comme jamais elle n’ en avait eu avec  Charles ni  avec aucun autre homme d ailleurs.
 

 

Ce fut comme une révélation, un détonateur dans sa tête, un signal d’alarme il fallait vraiment  qu’elle vive cette histoire si il y en avait une. Elle l a voulait, elle la désirait, il fallait a tout prix la revoir, la toucher, succomber a ces caresses.  
Mais voila , comment faire ?peut être  que la galerie était déjà fermée, elle ne savait rien d elle mis a part son prénom, son odeur et la douceur de ces lèvres.
 

 

Elle sortit de son bain, enfila rapidement une petite robe légère , se prépara le plus rapidement possible dans le but de ne pas arriver après la fermeture de la galerie.
 

Lorsqu elle arriva, a bout de souffle, dans la petite rue piétonne , elle put constater avec satisfaction que Gabrielle s apprêter  a descendre le rideau de fer de sa devanture.  Gabrielle se retourna et  ébaucha  un magnifique sourire a son approche. Gabrielle lui pris la main, l attira contre elle et lui dis a l oreille: «  j’espérais te revoir! Viens  avec moi  ». Melissa répondit d’un signe de la tête, elle se livrait totalement a elle.
 

 

Elles traversèrent différentes rues et places et pénétrèrent dans une charmante petite villa,  il s’agissait  de la résidence de Gabrielle, le décor était le reflet de la personnalité de cette dernière, des tentures hindous pendaient aux murs, tout cela était charmant. Melissa se cru un moment dans un temple ou tout les sens sont en éveil le temple du désir, tout cela inspirée la légèreté, le plaisir.

Gabrielle lui désigna le canapé, pendant qu elle allait chercher a boire dans la cuisine américaine.
Melissa prit place sur le canapé, et observa sa douce compagne servir les boissons, mon dieu pensa-t-elle qu elle est merveilleuse. Gabrielle alluma sa chaîne hi-fi  et  la rejoignit sur le canapé. Elle  lui tendit  son verre et pris place a coté d elle. Sentant la nervosité de Melissa, Gabrielle lui enleva son verre des  mains et le plaça sur la table basse. Elle l entoura de son bras, l attira contre elle et lui murmura: « j ai envie de toi depuis  l instant  où tu es rentrée  dans la galerie »

 

Melissa senti la main de Gabrielle sur son genou et remontait le long de sa cuisse sous sa robe.  Gabrielle se pencha sur  Melissa et de ses lèvres commença a parcourir le long de son cou  en remontant vers l oreille ou elle suça avec délice le lobe  offert de Melissa. Cette dernière se laissa  aller aux divins baisers que lui prodiguait , avec une infinie tendresse, l artiste.

Le désir, jusqu alors enfouies au plus profond de son être, remonta a la surface et poussa Melissa a  rendre les caresses a leur auteur. Elle effleura la douce joue de Gabrielle, et sa main entama l exploration de ce corps tant désiré.
Gabrielle apprécia le contact de cette main sur elle.

 

Elle remarqua,  chez sa compagne, une certaine  retenue, elle décida donc de prendre les choses en mains et d être l initiatrice de cette beauté. Elle la fit se lever devant elle, lui fit glisser sa robe, qui touchant le sol, laissa  apparaître au grand jour les courbes gracieuses de  son invitée. Gabrielle lui saisit la taille, l attirant vers elle et commença a goûter  cette peau délicate dont elle avait songé toute la journée.

Ces baisers légers parcoura  son buste, ses seins sa langue joua avec ses tétons que le plaisir avait  durcit. Puis elle se leva a son tour, se retrouva face a face avec elle, leur yeux se rencontrèrent et leur lèvres s unirent de nouveau . Elle fit allonger Melissa sur le canapé, se déshabilla a son tour dévoilant a la vue de Melissa, sa gracieuse silhouette. Elle s agenouilla devant le canapé et commença parcourir du bout des doigts chaque centimètres de peau de sa belle. Celle-ci savourait chaque caresse , les yeux fermée, a l abandon, se laissant berçait par les assauts de volupté que  chaque caresses lui prodiguaient.

 

Puis sa bouche s approcha  du corps que Melissa  offrait, ses lèvres tracèrent un parcours, commençant de ses épaules,, de sa poitrine, son ventre sans omettre  un seul recoin. Sa langue joua avec le nombril ce qui la fit se cambrer. Gabrielle en profita pour glisser ses bras autour de Melissa, s allongea sur elle, ses mains suivirent  la colonne vertébrale et niveau des reins,  Melissa émit un petit gémissement de contentement.

 

La langue de Gabrielle continua son parcours, pour arriver a l intimité de  la belle jeune femme. Elle se délecta  du nectar que lui offrait Melissa étant la preuve de son désir et de son état d excitation. Puis délicatement , elle ramena une main vers le sexe de Melissa et introduisit un doigt , tout en continuant de lui lécher le clitoris avec fougue et passion. Gabrielle , sentant le plaisir atteindre des sommets chez sa partenaire, accéléra la cadence de ses mouvements. Les gémissements de Melissa et Gabrielle remplirent la pièce . Les deux jeunes femmes, le souffle court, la peau moite, ressentirent le plaisir monter du plus profond de leur corps, les submergées, et leur étreinte se termina en un cri.

Gabrielle  se laissa rouler sur le cote , pris Melissa dans ses bras et toutes les deux, savourèrent cet instant de plénitude. Ni l une ni l autre, n osaient parler de peur de rompre la magie de cet instant inoubliable, d une telle intensité , que le moindre mot eut été de trop. Elles finirent par s endormir dans les bras l une de l autre, totalement détendues . Melissa se réveilla en sentant le regard de Gabrielle,  elle la regardait dormir depuis un petit moment déjà
En se rendant compte de l heure, Melissa sauta hors du canapé , en expliquant a sa compagne qu il fallait qu elle rentre assez vite a son hôtel,  avant le retour de charles. Elle sauta donc dans ses vêtements, embrassa  Gabrielle et s en alla.



Sur le chemin qui menait a son hôtel, tout un tas d images lui revinrent  en mémoire . Elle avait réellement pris du plaisir dans les bras de cette femme, elle avait ressentie des sensations inconnues jusqu alors. Elle était partage entre le désir de retourner auprès de Gabrielle, de la prendre dans ses bras, et d un autre côte de retrouver  sa vie, ses habitudes.

 

Qu allait elle faire? Revoir l artiste et se lancer dans l aventure le temps  de son séjour  ou bien  refouler ces sentiments et continuer sa vie telle qu elle est.

Charles rentras une bonne 1/2h après qu elle se soit mise au lit, elle fit semblant de dormir quand il se glissa dans les draps.

La nuit que passa Melissa fut pleine de tergiversation  sur sa vie, les choix qu elle ferais ou pas, l attitude a adopter a l égard de Charles  et de Gabrielle.

 

A son réveil, Melissa  se demanda si ce qu elle avait vécu été bien réel. Le doute, la culpabilité était toujours présent  en son for intérieur.
Et puis après tout pourquoi continuer a se culpabiliser, Charles avait bien eu une aventure il y a quelques années de cela, elle avait fermées les yeux pour sauver son couple. Elle pouvait bien s accorder une petite aventure , ce quelle était en train de vivre été tellement différent d une simple histoire de cul.

 

Elle arrivait presque a se demander si cette épisode de sa vie, ne finirait pas par remettre en cause sa vie, sa sexualité, son couple.


Après  mûres réflexions, elle décida de profiter pleinement de la semaine qui lui restait  a passer dans cette ville. Elle ne se poserait plus de questions et aviserait un peu plus tard en fonction de la tournure qu allait prendre les évènements.

 

Ce matin, elle alla  faire du shopping, flâna  de rue en rue. Ses pas la conduisirent presque machinalement devant la vitrine de la galerie. A travers  la vitre, elle aperçu Gabrielle , un frisson lui parcourut le dos , elle crut même ressentir  les caresses de l artiste sur elle.

 

Elle prit son courage a deux mains, inspira profondément et entra dans la boutique. Gabrielle se retourna, au son du carillon et un large sourire s afficha sur son visage lorsqu elle reconnut Melissa . Les 2 jeunes femmes s approchèrent l une de l autre, Melissa  prit les devants en déposant un doux baiser sur les lèvres légèrement entrouvertes de la peintre.

Gabrielle se dirigea vers l entrée du magasin, ferma le verrou , retourna la pancarte pour indiquer la fermeture de la galerie.
Elle s adossa contre la porte, regarda sa compagne, et  lui dis: «  nous serons beaucoup plus tranquille ainsi! Depuis hier soir, je ne pense qu au prochain moment que nous aurons ensemble, et voila nous y sommes! »

Gabrielle fit quelques pas en direction de  Melissa , lui pris la main et l entraîna vers son atelier.
Une fois la porte  franchit et refermée derrière elles. Melissa fut soudainement plaquée contre le mur. Gabrielle très excitée la maintenait fermement, tout son corps faisant poids  contre elle. La jeune peintre embrassait fougueusement les lèvres de Melissa.

 

Ses baisers descendirent le long de son cou pour venir se perdre dans son décolletée . D une main assez experte, elle eu vite fait  de déboutonner le petit haut, et de délivrer les seins de Melissa de leur prison de coton.
Elle les goûta  avec délectation , jusqu a  sentir ses petits bouts se durcir et se dresser sous sa langues.

 

En même temps elle fit remonter la jupe de Melissa. Sa main se glissa sous  le léger tissus et toucha la peau de porcelaine de sa compagne. Elle sentit la peau de Melissa frémir sous ses doigts, elles se frottèrent longuement l une a l autre. .
 

 

Elles se laissèrent glisser sur le sol, Gabrielle continua son exploration, déclenchant de ce fait un partage de plaisir, un moment  plus que fort ,de communion. Elle finit par s introduire dans la chair humide de Melissa. Sous l effet des caresses, des baisers, des regards échanger , leurs joues s empourprèrent de plus en plus. elles s embrasèrent toute les deux, et dans un souffle Melissa cria le nom de celle qui lui faisait découvrir autant d étoiles.

 

Elles restèrent un long moment étendus la sur le sol, essayant de retrouver leur souffle.
Que c était bon tout cela, que d émotion, que d intensité!!

Après avoir retrouvé leur esprit, elles discutèrent un  moment. Autant l une que l autre ne savait pas tellement ou cela les conduirait. Elles décidèrent d un commun accord de continuer a se voir autant que possible selon les possibilités de Melissa. Après avoir convenue  de se retrouver sur une place non loin en fin d après midi, Melissa du quitter a regret Gabrielle pour retrouver Charles a l hôtel .

 

Et oui pour une fois depuis leur arrivée, il lui faisait l honneur de partager un repas avec elle. Melissa pensa qu a ce rythme la il lui faudrait bientôt  prendre un rendez vous pour avoir le privilège de dîner avec son époux.
Elle retrouva Charles au restaurant de l hôtel,  elle lui trouva une mine grave. Que cela cachait il? Elle n allait pas tarder a le savoir!!

 

Charles lui expliqua, qu il venait de recevoir un appel important de l hôpital, lui demandant  d’écourter son séminaire et de rentrer dans les plus bref délai a Paris. Le conseil d administration devait se réunir pour faire face a un problème de grande envergure et sa présence était plus que nécessaire.

Il avait donc pris la décision d assister a une autre conférence dans l après midi , et ensuite ils prendraient la route en début  de soirée.

 

Les pensées se brouillèrent dans l esprit de Melissa, elle n avait plus que quelques heures pour faire ses adieux a Gabrielle, préparer ses bagages et reprendre le cours de sa  vie dans la mesure du possible.
Elle devait prévenir Gabrielle du changement de projet. Elle  ne pourrait pas être la comme prévus  au rendez vous fixée, et elle ne pouvais sûrement pas partir sans lui donner une explication , sans lui dire au revoir, sans l embrasser une dernière fois.

 

Elle ne put avaler une seule bouchée du repas qui lui fut servit. Elle s excusa poliment auprès de Charles lui expliquant qu elle montait préparer ses valises,  qu elle irait ensuite se promener  un peu.
Charles se leva également  pour retourner a ses  occupations, l embrassa délicatement  et lui dit qu il serait de retour vers les 18h.

Melissa , regagna la chambre et commença  a rassemblait ses affaires dans les bagages le plus rapidement possible. Chaque minutes  ici était une minute en moins auprès de Gabrielle.
Une fois le plus gros du rangement terminé , elle quitta a vive allure l hôtel.

A son grand étonnement la galerie était fermée. Elle essaya de regarder a travers la vitre, et constata que toute les lumière étaient éteintes. Elle remarqua la pancarte indiquant la fermeture de la boutique le mercredi après midi.
Qu allait elle faire? Ou  la trouver?

 

Elle pouvait très bien se rendre chez elle, Melissa se souvenait des rues qu elles avaient traversaient toutes 2.
C est donc ainsi qu elle se retrouva devant la porte d entrée de l appartement  de Gabrielle.
Elle sonna a la porte, et c est avec un grand soulagement qu elle entendis du mouvement de l autre côté de la porte. Elle était là. 

 

La porte s ouvrit, laissant apparaître la jeune peintre, qui ne pus cacher un grand étonnement  de voir Melissa devant sa porte.
Elle compris qui devait  y avoir un petit soucis.

 

Gabrielle s effaça de l encadrement de la porte pour laisser entrer Melissa dans l appartement.  Les mots vinrent précipitamment a la bouche de Melissa . Gabrielle n y comprenant rien la fit se calmer, reprendre ses esprits et la fit reprendre depuis le début.

Melissa repris donc la parole, plus calmement et exposa la situation le plus clairement possible.
Il y eu un long silence entre les deux jeunes femmes, lourd en signification, toute deux avaient bien compris que cela signifié la fin d une magnifique aventure.

 

Cet épisode de leur vie restera a tout jamais gravée dans leur mémoires,  elles avaient eu une si belle complicité , une attirance tellement forte, tellement incontrôlable qu il était inimaginable d oublier cela en quelque jours.

Melissa se blottit dans les bras de Gabrielle, en espérant secrètement que le temps allé s arrêter de défiler. Elle leva le tête vers  l artiste et commença a l embrasser, pour leur dernière fois, elle voulait prendre le contrôle , lui montrait tout l amour et la tendresse qu elle éprouvait envers elle . Lui faire voir autant d étoiles qu elle lui en avait fait voir.
Elle déshabilla doucement , délicatement Gabrielle et chaque parcelle de peau qu elle m était a jours tressaillait sous ses baisers.

 

Puis tout le corps de Gabrielle fut découvert, d  une beauté éclatante, un teint de rose, une odeur de pêche. Melissa , avec ses lèvres, ses doigts, sa langue reprit l exploration de ce territoire familier mais dont elle ne se lassait pas.

 

Elle partie a la découverte, essayant de graver chacune de ses  sensations dans un coin de sa mémoire, descendant, remontant, mordillant, goûtant  chaque centimètres de cette peau. Elle se délecta  de ses découvertes comme un enfant devant une friandise.

 

Puis, elle s aventura dans des recoins plus bas, plus intimement . Elle sentit Gabrielle s abandonnait frémir et gémir sous ses caresses.

 

Passionnément, avec une infini tendresse, elle conquérait une terre inconnu.
Elle prenait le temps entre chaque assaut, de laisser le temps a sa compagne de se remettre , d accepter de nouveaux et de merveilleux frissons. Puis ce fût une explosions des sens, toute deux furent parcourus par une décharge dans les reins .

 

Leur  gémissement s unirent alors en un cri, emplissant la pièces de leur plaisir partagées.
Elles s abandonnèrent dans les bras l une de l autre et  émergèrent totalement épuisée  de cette union.

Gabrielle se leva,  partit quelques instant de la pièce et revint avec un petit paquet. Elle le tendit a Melissa en lui expliquant qu elle l avait fait pour elle après leur première fois.
Melissa ouvrit avec empressement le paquet, et découvrit  un portrait d elle réalisée au fusain, un nu.
La jeune artiste avait réalisée cela de tête,  ce dessin été mis sous verre  dans un cadre a photo.

Gabrielle lui dit: «  en plus de nos souvenirs, tu auras également ce dessin, pour te convaincre que cela a réellement eu lieu!! »

Melissa fut très touchées par le geste de  Gabrielle . L heure avançant inexorablement , elles durent se séparaient . Elles s embrassèrent pour la dernière fois, chacune des deux espérant un jour pouvoir revoir l autre. Mais on ne sais jamais de quoi demain est fait, après tout une autre rencontre peut se produire ou bien leur chemin  peut ne jamais se recroiser.  

 

Il n était pas loin des 17h quand elle revint dans sa suite de l hôtel, Les bagages étaient en attentent devant la porte seule une petite robe était posé sur le lit. Elle alla se douchait, se changea et avait fini de se préparer  lorsque Charles arriva. Il venait de régler les frais, un employé l accompagnait pour s occuper de porter les bagages.

Et voila, c était l heure du départ, un peu de nostalgie vint assombrir le visage de Melissa, mais après tout la vie continuait elle devait se résoudre a poursuivre son chemin . Lorsque la BMW sortit de la ville ,Melissa eu un pincement au cœur en voyant le panneau, elle attrapa une cigarette dans son sac a main et ses doigt effleurèrent le cadre photo qu elle avait rangée la pour l avoir auprès d elle.

 

Rien que le fait de le savoir auprès d elle ,  Melissa eu l impression du bouffée d air pur. Une chose est sûre elle le garderait comme un trésor précieux en souvenir de cette rencontre inoubliable.
La voiture s élança sur l autoroute en direction de Paris, l emmenant vers sa vie habituelle tout en sachant que grâce a ces quelques jours elle ne serait plus  tout à fait la même.
 


Proposé par pttfee