Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS







Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog Galeries des artistes » Concours d'écriture érotique 2012 » Concours d'écriture érotique 2012 : règlement
28.02.2012 20:32:51

À l'occasion de la prochaine édition du salon du livre érotique

et des dessous chics d'Évian les 2 et 3 juin 2012,

la collection e-ros des éditions Dominique Leroy et

NeOplaisir.com, boutique sexy en ligne,

organisent un concours de textes érotiques

avec une dotation commune.

Le concours est ouvert à toute personne majeure résidant dans l'Union européenne.

Sujet : Le texte érotique, en prose uniquement, devra évoquer un livre érotique ou de la lingerie, qu'il s'agisse d'un thème important de l'histoire narrée ou d'une simple citation de l'un ou de l'autre.

Caractéristiques du texte : Le texte ne devra pas excéder une page de format A4 avec une police de caractères de taille 12 et devra être adressé en .doc, .docx ou .odt à l'adresse suivante : stephATneoplaisir.com

Limite d'envoi des textes : jusqu'au 15 mai 23h59

Annonce des résultats : 1er juin, soit la veille du salon, sur le webzine de NeOplaisir

Jury : Jean-Pierre, gérant de la boutique NeOplaisir.com, ChocolatCannelle, directrice de la collection e-ros et Isabelle Lorédan, auteure aux éditions Dominique Leroy

Prix : Le gagnant recevra un ensemble de produits biologiques pour le corps de la marque Shunga d'une valeur supérieure à 100 euros par NeOplaisir.com et l'ensemble des livres numériques de la collection e-ros par les éditions Dominique Leroy.

Informations complémentaires : Pour obtenir ce lot, le gagnant devra fournir à la fois ses coordonnées postales et une adresse de courriel valide (L'ensemble des informations ne sera pas communiqué à un tiers.)

Les textes seront mis en ligne dans leur ordre d'arrivée sur le webzine de NeOplaisir.

Les 2 et 3 juin 2012, retrouvez au salon du livre érotique et des dessous chics d'Évian la collection e-ros : un concours en partenariat avec NeOplaisir et le magazine Sensuelle vous permettra de remporter d'autres cadeaux par tirage au sort...


Publié par steph
Ecrire un commentaire


If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.
 
Commentaires#10 Posté le 14.04.2012 19:13:14 par (5 posts)

Attention, textes non valables !

Attention, nous ne comptabilisons pas de récit érotique présent en commentaire. Merci de respecter le r??glement placé ci-dessus et d'envoyer vos textes à l'adresse steph @ neoplaisir . com (sans les espaces bien sûr).

Commentaires#9 Posté le 04.04.2012 23:12:38 par (5 posts)

des dessous assortis

bonjour
il ne me semble pas que j'ai donné mes coordonnées
pour la signature j. Nobody
pour l'adresse courrielle
jeanmichel.marche@laposte. net

merci de construire un "mur de Berlin" entre les deux coordonnées pour des raisons professionnelles

Commentaires#8 Posté le 04.04.2012 18:14:23 par (5 posts)

La plus belle levrette de ma vie...

A la biblioth??que, dans l??(TM)allée, entre deux murs de livres, il me chuchote de sa voix, étonnamment douce, un distique à l??(TM)oreille :
« Visus, tactus, gustus in te fallitur
Sed auditu solo tuto creditur » .
(Saint Thomas d??(TM)Aquin. VOL 1 . Séquences.)
Une odeur de démonialité, un corps musclé, sec, noir.
Dans ma tête, je le surnomme aussit??t : « Gueule de mec » et lui répond aussi sec
« La sapidité dort sous la narcose des mots.
???homo sapiens???bêtes à saveur. » (Michel Serres, Les cinq sens)
Il m??(TM)embrasse, je lui mets la main au paquet. Direct. Pas de mensonge, c??(TM)est hyper électrique.
Nous voici chez lui, nus, l??(TM)un contre l??(TM)autre.
Il a une grosse bite dont la base est tr??s dure, mais pas de petites roubignolles.
Il me prend, me regarde en se caressant les tétons. Je constate qu??(TM)il ressent un immense plaisir.
Son copain nous regarde, serein, en cuisinant des morilles, l??(TM)odeur nous enrobe.
Le limage est long. Mes mains pétrissent deux pures belles boules de fesses, c??(TM)est bon???
« Gueule de mec », tête rasée, épaules de sportif, dos en triangle accroché au dessus des fesses. La charpente de son corps permet des appuis sûrs. Limage, pétrissage : action simple et expérimentée, sans paroles. Le rythme du limage s??(TM)accél??re, l??(TM)excitation monte.
« Gueule de mec » me retourne, m??(TM)enfourne en levrette, profond???
A grands coups d??(TM)énergie, dans un tempo et une moiteur d??(TM)enfer, nos pulsions se prom??nent. Un air de tango, sifflé, parvient du coin cuisine.
Nous restons là, à ne plus vouloir nous quitter, moi à trifouiller le sperme qu??(TM)il a sur le ventre, lui à me caresser???
« Deux n??(TM)est pas le double
Mais le contraire de un,
De sa solitude.
Deux est alliance, fil double
Qui n??(TM)est pas cassé. »
Théorie d??(TM)Erri de Luca??? Nous partageons une crêpe de morilles aux pointes d??(TM)asperges ??? Un régal !

Commentaires#7 Posté le 01.04.2012 17:58:29 par (5 posts)

des dessous assortis

Carol hésitait.
Elle tenait d??(TM)une main un joli soutien-gorge noir à balconnets, avec suffisamment de dentelles. De l??(TM)autre, une paire de ciseaux de couturi??re.
Elle était assise devant le miroir de sa chambre, juste dans sa petite culotte assortie, le sein rose et frais, et le téton dru au centre d??(TM)une forte aréole. Une onde chaude lui montait des reins à se voir ainsi, mais ce n??(TM)était pas le moment de : Carol avait un souci.
Petite brune piquante aux yeux verts ??" c??(TM)est ainsi qu??(TM)elle se décrivait sur sa page facebook, mais elle avait retouché la photo, ses yeux étaient plut??t gris-bleu-, elle avait le squelette fragile des jeunes filles qui n??(TM)ont pas fini leur croissance, la jambe bien faite, le cou gracile et ce je sais quoi qui fait que les hommes se retournent dans la rue. Et surtout : des seins petits et ronds comme des pommes, ou comme ces joues de bébé qu??(TM)on voudrait mordre. Peu y avaient mordu, tant la jeune étudiante était timide. Julie, une copine d??(TM)internat, qui l??(TM)initia aux jeux d??(TM)Eros. Et Peter, son correspondant allemand en premi??re, qui l??(TM)avait initié à une langue étrang??re, la sienne, et bien plus deux années plus tard, quand elle l??(TM)eut rejoint, au cours d??(TM)un échange international et intime, de l??(TM)autre c??té de la ligne Siegfried.
Pour l??(TM)heure, elle se souciait de son premier rendez-vous avec Fred, son correspondant depuis un an sur internet, un beau garçon qu??(TM)elle avait rencontré par hasard sur un site d??(TM)automobiles et avec lequel elle entretenait une correspondance réguli??re, passionnée depuis quelques semaines. ?,gé d??(TM)une trentaine d??(TM)années, il se présentait comme vendeur professionnel, pilote amateur ???et célibataire. Prudente, elle avait téléphoné plusieurs fois, sous des prétextes divers, au garage où il travaillait, à quelque 500 km, dans une bourgade du Loiret, où elle s??(TM)était rendue incognito un week-end avec une copine.
Ne cherchez pas l??(TM)histoire de ce c??té-là.
Le jeune homme était bien sous tous rapports, suffisamment passionné d??(TM)automobiles pour ne pas multiplier les aventures, et assez mordu par Carol pour avoir abandonné sa derni??re conquête, Estelle, une femme mariée qui n??(TM)hésitait pas à payer de sa personne pour lui trouver des sponsors. Un exemple d??(TM)abnégation féminine, laissée pour compte apr??s une rencontre sur internet ! Ferait on un scénario avec si peu ?
Et quel rapport y aurait-il avec un soutien-gorge noir bordé de dentelles, deux jolis petits seins roses aux aréoles de plus en plus foncées, une culotte assortie ??" je ne peux parler de ce qui occupe la petite culotte, qui doit être charmant, mais pour l??(TM)heure, écrasé sur un tabouret trop petit ??" et cette paire de ciseaux ouverte dans la main droite, bec hésitant à??? ?
Pour expliquer cette situation, il faut retourner quelques instants en arri??re???Une heure plus t??t, Carol était occupée à chercher sur internet des dessous de lingerie. Elle avait le projet, avant de rejoindre Fred, dans deux heures à peine, de passer dans une boutique pour acheter un nouveau soutien-gorge ??" plus classe, moins jeune fille-, qu??(TM)elle mettrait sur place avant de rejoindre le jeune homme, qui veanit au volant de la Jaguar que lui avait prêtée, pour l??(TM)occasion, le patron.
Elle n??(TM)avait aucun doute sur le fait qu??(TM)elle serait, elle, assortie à la voiture. Ainsi coiffée ??" petit chignon et cheveux ébouriffés sur la nuque- et maquillée ??" teint de pêche d??(TM)origine, juste les yeux et les l??vres- à peine vêtue d??(TM)une robe noire en crêpe de Chine, deux coutures pas d??(TM)ourlet, elle serait à la hauteur de la ronce de noyer et des si??ges de cuir (faire l??(TM)amour sous la lune, dans un Jaguar ! elle serait loin, la Ligne Siegfried ! ). Mais elle était incidemment tombée sur un site de lingerie sexy et là, elle avait vu le soutien-gorge digne de la circonstance : un soutien-gorge ouvert, avec juste ce qu??(TM)il fallait de rubans pour délivrer d??(TM)un geste l??(TM)aréole et le téton.
Bien sûr, elle avait conscience que ce genre de dessous pourrait la faire passer pour une fille facile. Mais elle se disait ??" en cela elle se mentait, le sachant ??" que rien ne l??(TM)obligeait à tirer discr??tement les rubans. Cela dépendrait de l??(TM)occasion???En réalité, rien qu??(TM)à l??(TM)idée de porter devant Fred et sa Jaguar, sur des si??ges de cuir pleine peau, un soutien-gorge qui pourrait laisser passer, sous la robe de voile, ses jolis tétons dressés ??" elle n??(TM)avait aucun doute sur le fait qu??(TM)ils le seraient : ils l??(TM)avaient été d??s la vision en gros plan du mannequin sur l??(TM)écran du portable -, rien qu??(TM)à l??(TM)idée???elle bondit du tabouret et enleva prestement sa culotte.
Pas le temps de passer à la boutique érotique de la rue des quincaillers- pas le cran non plus. Pas moyen non plus de passer chez Agn??s, qui, comme on la connait, doit en avoir quelques uns de ce genre. Et puis ça ne sera pas la bonne taille ??" elle fait au moins du 90 B.
Une seule solution. Elle avait assez hésité. Elle était prête à tout.
Elle prit le bonnet gauche, piqua la pointe des ciseaux et, avec soin, elle était habile, entreprit d??(TM)y découper une ouverture circulaire ; elle fit de même pour le bonnet droit, puis ajusta les deux découpes à la même taille. Elle mit aisément le soutien-gorge, qui s??(TM)agrafait par devant : dans le miroir, ses petits seins semblaient surgir de leur buisson de dentelles noires. Elle se passa la langue sur les l??vres. Elle faufilerait plus tard.
D??(TM)un bond, elle fut sur le lit : elle ne pourrait pas attendre...

Commentaires#6 Posté le 30.03.2012 01:11:17 par (5 posts)

question

comment et ou vous envoie-t-on notre récit ?