Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS







Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog Galeries des artistes » Concours d'écriture érotique 2012 » Concours d'écriture érotique 2012 - texte 3 de Piko
05.03.2012 09:24:24

La troisième participation au concours d'écriture érotique 2012 de Neoplaisir et de la collection e-ros nous parvient déjà, alors que le concours a débuté il y a moins d'une semaine ! 

Ce texte de Piko s'intitule Lis pour moi.

 

 

Adossé à l'encadrement de la porte, Luc afficha un sourire diabolique. La voir ainsi presque offerte, jambes légèrement écartées, le dos reposé sur deux gros coussins lui inspira un désir soudain. Il contempla les courbes féminines, se délecta du spectacle et sourit de nouveau en voyant la bouche de sa belle remuer de façon si délicate au rythme des lignes.

- Qu'est-ce que tu lis?

- Un livre pour fille.

Laura ne leva pas les yeux, trop absorbée par sa lecture. Luc s'approcha lentement du lit, tel un prédateur prêt à sauter sur sa proie. Il sentit son sexe gonfler alors qu'un scénario se mettait en place dans sa tête.

- Je vois. Encore un truc érotique?

Il s'allongea tout contre elle et glissa une de ses mains sous la nuisette pour atteindre son entrejambe.

- Hé! Mais qu'est-ce que tu fais?

- Je vérifie

- Tu vérifies quoi?

- Si tu mouilles. Si tu es chaude. C'est bien le but de ce livre, non?

- Pff n'importe quoi!

- OK. Lis à haute voix, lis pour moi s'il te plaît.

Laura baissa son livre, sourcils froncés et remarqua le regard coquin de son époux. Elle se racla la gorge, leva de nouveau son ouvrage et reprit sa lecture, à haute voix.

«J'étais excitée, à sa merci. Sa langue chaude s’insinua dans ma petite fente, goûtant mon désir, léchant ma chatte avec gourmandise.»

Luc lui attrapa les hanches et la tira pour la faire légèrement descendre. Il remonta la nuisette et lui écarta les jambes d'un geste un peu trop brusque. Surprise, Laura manqua de laisser tomber son livre et essaya de se redresser. Il l’immobilisa puis la caressa tout en faufilant ses mains sur son ventre.

- Continue. Ne t’arrête pas de lire, lui dit-il la voix rauque.

Luc se plaça au-dessus d'elle, à hauteur de ses jambes et embrassa l'intérieur de ses cuisses. Il pressa sa tête contre son intimité et commença à la lécher jusqu'à se fondre dans ses replis.

Laura prit une grande inspiration et continua.

« Il me lapa, me suça avec passion aspirant ma chaire. Joua avec mon clitoris jusqu'à me rendre folle désir . Alors, il me pénétra avec ses doigts tout en continuant ses mouvements de langue. Une vague de plaisir me submergea... »

Luc reproduisit les mêmes gestes. Il la dévora lentement, savourant les charmes dégagées par l'excitation et le plaisir. Sa langue s'introduisit dans son petit tunnel noir pour ensuite aller vers son bouton d'or et recommencer, ainsi de suite jusqu'à ce qu'il entende le souffle saccadé de sa belle. Laura se cambra, ondula des hanches pour accompagner ses mouvements. Une main sur le livre à demi posé sur sa poitrine, l'autre enserrant les draps, elle ferma les yeux et laissa échapper des premiers soupirs. Il inséra un doigt et grogna de plaisir. Laura remonta les genoux pour que la pénétration soit plus profonde et oscilla au rythme des vas-et-viens. Luc glissa un deuxième doigt tandis que sa langue continuait à lécher et aspirer son clitoris. Les muscles tressaillirent, se refermant sur les doigts comme un étau. L'orgasme jaillit mêlé à un cri, violent, éblouissant. Fou de désir, Luc se redressa, couvrit son corps de baisers tout en remontant vers sa bouche. Tel un conquérant, il l'embrassa avec avidité avant de plonger son regard dans le sien.

- Alors ? Il se passe quoi ensuite dans ton livre ? Lis pour moi, s'il te plaît.

Les mains tremblantes, la respiration encore saccadée, Laura reprit le bouquin.

« … Il se plaça entre mes cuisses et inséra son sexe à l'entrée de ma fente. Il me pénétra par petites poussées et s’arrêta à mi-longueur. Il se retira et plongea de nouveau en moi avec force et virilité jusqu'à la garde. Nos corps se mirent à onduler à l'unisson. Nos souffles se mêlèrent pour se transformer en gémissements. »

Luc regarda sa belle, un sourire ravageur aux lèvres.

- Je crois que j'aime bien les livres pour fille, dit-il en se plaçant entre ses cuisses.

 


Publié par steph
Ecrire un commentaire


If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.
 
Commentaires#8 Posté le 21.05.2012 23:22:17 par (4 posts)

xUrmnDmOrciVwXmOm

533zzN , [url=http://ldpzxujehasp.com/]ldpzxujehasp[/url], [link=http://xjvhkswuodei.com/]xjvhkswuodei[/link], http://xgywbddtzzhl.com/

Commentaires#7 Posté le 20.05.2012 16:10:22 par (4 posts)

jkFPNocMkwYUh

kuU1Dr , [url=http://uggsudddlzkk.com/]uggsudddlzkk[/url], [link=http://awqqnenblqnp.com/]awqqnenblqnp[/link], http://uebyqyfzzvnt.com/

Commentaires#6 Posté le 20.05.2012 09:45:08 par (4 posts)

AmQVmFPPHrEY

QuXwkz , [url=http://tqljlqvxqzeu.com/]tqljlqvxqzeu[/url], [link=http://lruebafgifql.com/]lruebafgifql[/link], http://vrwbtpytambb.com/

Commentaires#5 Posté le 18.05.2012 18:47:10 par (4 posts)

EqohnusgCYEvFTe

dit :Je voulais juste sounigler deux choses dites par Gaeblle-Marie et qui m'interpellent, puisque je me pose un peu les meames questions.Je n'ai pas la quarantaine (ni meame la trentaine), je n'ai eu une e9ducation particulie8rement prude, j'ai une attitude tre8s ouverte par rapport au sexe (du moins intellectuellement) et pourtant les sex-toys m'apparaissent comme un phe9nome8ne comple8tement e9tranger, bizarre, hors de mon monde.Et je ne saurais pas non plus de9crire ou expliquer pourquoi. Comme le dit Gaeblle-Marie, ce n'est pas une question de ge9ne9ration, et c'est peut-eatre bien lie9 e0 la masturbation en ge9ne9ral.Vieux complexes mal dige9re9s, tabous qui pataugent dans l'inconscient, blocages en tout genres C'est vrai que ce serait inte9ressant de de9velopper l'expe9rience des femmes libe9re9es : vient-ce naturellement, y a-t-il un de9clic, ou un travail e0 faire pour de9passer les obstacles de la honte et de la culpabilite9 ?Mais peut-eatre que serait de9je0 trop de9border sur la psychanalyse