Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS







Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog Galeries des artistes » Secrets de femmes » Le premier sextoy de Steph
04.04.2008 11:37:00

  Le sextoy : franchir un pas de plus dans notre vie de couple

  

Le premier sextoy de Steph

 

1 – Vous utilisez des sextoys depuis combien de temps ?

 

Depuis l'été dernier.

 

2 – Vous souvenez-vous de votre premier sextoy ? Il s’agissait de quel objet ?

 

Une horreur, un vibromasseur prenant l'aspect d'un épi de maïs qui sentait horriblement mauvais le plastique et a senti mauvais très longtemps ! J'avais acheté en même temps un mini-vibro dur d'aspect, mais un peu plus intéressant tout de même que cette horreur.

 

3 – Vous l’avez acheté vous-même ou bien, on vous l’a offert ?

Nous les avons acheté à deux, sur un site en ligne, pendant la sieste des enfants, un samedi après-midi :) Très stimulant, la première fois que l'on fait un tel achat !

 
4 – Comment avez-vous réagi la première fois que vous l’avez tenu dans vos doigts ? Qu’en avez-vous pensé ? Quelles ont été vos impressions ?

Pour l'horreur en plastique, "berk, ça sent mauvais !" Et puis il était plus long, plus gros que je ne le pensais. De fait, le mini-vibromasseur m'a un peu rassurée.

5 – L’avez-vous utilisé assez rapidement après réception ?
Oh, ça oui !


6 – Vous avez utilisé votre premier sextoy seule ou à deux ?

A deux, comme toujours. C'est plus amusant ainsi.

7 –  L’essayer, ce fut l’adopter ? Vous a-t-il convaincue ? Ce sextoy vous a-t-il donné envie d’en posséder d’autres ?

Le premier, mon épi de maïs, non, pas du tout ! Ses vibrations se concentraient à l'extrémité de l'appareil alors que le vibromasseur était long, il faisait beaucoup de bruit et... mais je vais me répéter, sentait mauvais. Si je m'étais arrêtée là, j'aurais gardé une mauvais impression des sextoys en général. Par contre, le deuxième, plus petit, était plus sympa : violet, certes dur, bruyant aussi, mais nous l'avions payé que quelques petits euros, on ne pouvait donc pas exiger une qualité irréprochable.  Envie d'en posséder d'autres ? oui. Il fallait bien réussir à trouver mieux !


 
8 -  Aujourd’hui, combien possédez-vous de sextoys ?

Euh... d'après un compte rapide, 22. Mais ça comprend tout, dildo, chapelet, boules de geisha, vibromasseurs... Et dans le lot, il y a un mini canard blanc "Paris" si joli que je garde pour la déco uniquement. Et cela comprend aussi mon horrible épi de maïs ainsi que la sucette vibrante que je n'utilise pas vu son peu d'intérêt.
Les sextoys ne sont pas les seuls "toys" : on a une collection d'huiles de massage, poudre à déguster sur le corps de l'autre, plumeau, lubrifiants parfois comestibles avec d'excellents goûts de cannelle ou autres, des préservatifs pour fellation chocolatée, toute une série de jeux, des livres, dvd... Bon, j'arrête là, je vais faire des envieux. :D

9 – Pensez-vous que les sextoys apportent un petit plus dans les relations intimes ?
Oui, bien entendu (sinon, je n'en aurai pas tant !) Ils donnent un petit côté fun à la chose, ils servent aussi bien dans les préliminaires, dans l'action même ou même ensuite, pour mon plaisir personnel dans ce cas, quand monsieur est k.o. (parce que ce genre de choses arrive, évidemment, nous sommes des gens normaux).


10 - Quelles sont pour vous les qualités que doivent posséder un sextoy ?

Pour les vibromasseurs : pas trop bruyant surtout ! De préférence doux, même si certains en plastique lisse peuvent également être intéressants. Maniable. Je déteste les sextoys réalistes : il faut donc qu'ils soient jolis, colorés, avec une forme qui ne soit pas la réplique exacte d'un sexe masculin en érection. Sans cela, je ne vois pas très bien l'aspect ludique de l'objet, le but n'étant pas de "remplacer" mon mari.

 
11 -  Quel est celui qui vous fait craquer mais que vous n’avez pas encore pu vous acheter ?
J'ai honte (non, même pas !), mais j'ai déjà acheté des sextoys chers qui m'ont fait craquer : le gigi de lelo (une perfection !), le delight de fun factory (si joli !), l'élise de lelo (avec double moteur)... il me reste quelques stimulateurs comme nea ou lily, toujours de lelo peut-être à acheter pour parfaire ma collection !

12 - Où achetez-vous vos sex-toys ?  Sur Internet ? Dans un sex-shop ? En vpc par catalogue ?  On vous les offre toujours ?
Je les achète toujours sur Internet. Peut-être un jour viendra où j'irai dans un sex-shop, mais j'attends d'en avoir un potable près de chez moi, ce qui signifie qui ne soit pas dans une petite rue glauque coupe-gorge et sale. Pour cela, il faudrait actuellement que je fasse une heure de route et le love-store en question ne proposse pas de prix intéressants, déjà sur son site Internet, et en boutique, il paraît que c'est pire... Donc, je m'abstiens. Internet, c'est très bien.
On me les offre ? non, nous les achetons ensemble, mon mari et moi, sauf à de rares occasions où j'ai passé seule la commande.



13 – Parlez-vous sextoys entre copines ?

Avec des copinautes, oui, cela arrive.

14 – Utilisez-vous vos sextoys chaque fois que vous faites l’amour ? Assez régulièrement ? De temps en temps ? Rarement ?
A chaque fois, non. Si c'était systématique, cela perdrait de son attrait. Assez régulièrement oui. Il ne faut pas programmer, cela doit venir naturellement. Ils sont à portée de main !


15 - Avez-vous une petite conclusion à faire sur les sex toys et leur apport dans vie intime, votre épanouissement sexuel… 

Cela a permis de franchir un pas dans notre couple. Auparavant, nous ne parlions pas de sexe. Disons que les sextoys à eux seuls ne sont pas responsables de ce changement, mais eux, les jeux pour couple que j'affectionne beaucoup, le fait que j'ai pris l'initiative de raconter des fantasmes qui me traversaient l'esprit, bref, tous ces éléments et d'autres nous ont amené à une plus grande liberté d'action et de paroles. Tout est venu progressivement, mais je me réjouis de cet état de fait. Je me voyais mal vieillir en passant les soirées avec un livre (même pas érotique, je lis aussi des livres "sérieux") tandis que mon mari restait sur son ordinateur. Cela aurait mené à quoi ? L'introduction des sextoys a redonné un coup de fouet à tout ça, et puis une chose en amenant une autre, ce triste tableau que j'imaginais avec épouvante s'est éloigné, pour ne plus réapparaître, je l'espère ! Je serai vigilente sur la suite des événements...

Publié par neomaster
Ecrire un commentaire


If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.