Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS







Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog Galeries des artistes » Secrets de femmes » Les sextoys dans notre vie de couple
27.05.2008 12:55:51

 

Après l'achat, l'utilisation... Voici donc le troisième épisode.

 

Nous n'utilisons les sextoys qu'en couple. Le but était de jouer ensemble, de se rapprocher, de prendre le temps de nous retrouver tous les deux après tous ces mois et même toutes ces années où nous avons consacré notre énergie à nos enfants. En réalité non, je les ai utilisés une fois seule, quand mon mari était en déplacement. Je n'ai pas résisté, le fallait-il ? Je le lui ai dit. Il l'a mal pris. C'est peut-être un peu ridicule, mais il a perçu ça comme une forme d'infidélité. Car la relation de monsieur avec ces jouets n'est pas toujours cordiale.

 

Il a fallu passer par l'inévitable comparaison. Manque de confiance en lui ? Quand on se rend compte que ces objets sont d'une efficacité redoutable, que l'orgasme est si aisé à obtenir alors que dans une relation de couple tout est plus compliqué, aléatoire, que l'on passe souvent à côté de quelque chose, il peut y avoir en effet de quoi se poser des questions, se remettre en question. Un brin de jalousie peut-être. Un brin d'envie, de sensation d'infériorité que l'on voudrait compenser en s'améliorant.

 

Surtout un énorme besoin de se parler. Quand les sextoys ont fait leur apparition, c'était une période charnière pour moi, une ouverture d'esprit que je n'avais pas auparavant, une soif de découvertes et d'expression de mes besoins, de mes désirs. J'étais dans ma coquille, j'ai tout changé. Pour utiliser des sextoys en couple, il faut avoir confiance en l'autre et en soi. La confiance en l'autre, nous l'avions.

 

Mon mari est la seule personne en qui j'ai pleinement confiance. Je sais qu'il ne fera jamais rien contre moi, je peux tout lui dire, même mes pensées les moins avouables. La confiance en soi, peut-être pas. L'avons-nous à présent ? Nous avons progressé du moins. Oser parler de notre sexualité n'allait pas de soi. Nous ne l'avions jamais fait. Placer un sextoy à côté de nous a ouvert la voie du dialogue. Il nous a permis de dire ce qui marchait, ce qui ne marchait pas. Il a été notre expérimentateur de sensations, notre point de départ à une plus grande liberté de paroles et d'actions.

 

Nous pouvons nous passer de sextoys. Monsieur a appris qu'il pouvait employer ses mains avec autant de dextérité, sinon plus. Ce n'est pas qu'il ne me masturbait pas auparavant, mais cette pratique était annexe, peu employée et surtout n'intervenait qu'un très court laps de temps. Elle est devenue pratique sexuelle à part entière. Il a découvert les différentes textures des parois de mon vagin, il a découvert que l'orgasme chez moi n'était pas nécessairement le fait d'une stimulation clitoridienne directe ou par frottement lors d'une pénétration mais que d'autres parties de mon anatomie étaient susceptibles de provoquer la même chose, pour peu que l'excitation monte suffisamment, pour peu que ses caresses soient localisées avec précision.

 

Le sextoy a été et est toujours, tant il nous semble n'être qu'au début de nos découvertes, un outil d'apprentissage.

 

Je ne veux pas me satisfaire de caresses médiocres et d'un coït rapidement clos sur du sperme qui s'écoule, avec cette frustration au ventre, ce désir qui stagne et que je n'exprimais pas. Mon mari est éjaculateur précoce. Ce n'est peut-être pas une fatalité. Mais ce n'est pas non plus toujours facile à vivre, tant pour lui que pour moi. Une pénétration et la débandade immédiate est notre vécu. Or j'ai besoin de plus de temps, même s'il m'est arrivé de jouir en si peu de temps aussi.

 

Il a fallu opter vers des préliminaires non pas plus longs, mon mari appréciant ces moments et ne lésinant pas sur le temps, mais plus efficaces. Si j'avais besoin d'une pénétration préalable, le dildo ou le vibromasseur pouvait remplir ce rôle avant que je ne réclame, au bord de la jouissance, que ce soit lui qui vienne enfin.

 

Si je reste sur ma faim, j'ai les sextoys pour finir ce qui n'était qu'en suspens, et j'apprécie dans ce cas beaucoup que ce soit mon mari qui s'en serve, qui aux vibrations du vibromasseur ajoute son propre mouvement de pénétration et de retrait, qui contrôle la vitesse, les modes de vibrations, avec souvent mes indications, mes souhaits que j'exprime.

 

Je peux néanmoins les utiliser sans son aide mais devant lui. Je ne me serais jamais masturbée devant lui auparavant. Il m'a fallu laisser choir une bonne dose d'inhibition. Mon mari se moque gentiment de nos débuts où je n'osais pas paraître nue. « Surtout, tu ne me regardes pas » était ma phrase fétiche. Il me fallait la pénombre et la salle de bain lui était interdite quand je m'y trouvais.

 

Cela s'est décoincé un peu par la suite, heureusement, je me suis mise à faire des strip tease en sautillant sur le lit. Nous étions jeunes mariés, je m'amusais de l'effet que je produisais. Maintenant, je ne fuis plus son regard, je le cherche. Je le provoque. Il n'est donc pas rare que je m'amuse à utiliser un sextoy, allongée sur le lit, tandis qu'il est dans la douche toute proche et que j'ai ouvert insidieusement la porte pour qu'il me voie faire. J'aime ce jeu, et un certain nombre d'autres.

 

Un sextoy n'est pas identique à un autre. Il y a des découvertes avec chacun. La certitude d'être une femme quand je porte mes boules de geisha, tranquille assurance de ma féminité. Le froid et ses délectables sensations avec un dildo en pyrex. L'auscultation méthodique de toute surface des parois vaginales avec gigi. La délicate entrée d'un mini-vibromasseur dans l'anus tandis que ses doigts s'insinuent dans mon vagin. Un jeu de devinettes : yeux bandés, suis-je capable de reconnaître ce que mon mari entre en moi ?

 

Et si un sextoy est un jeu, autant étendre ce mot à tout ce qui nous sert de jeu. Scénarios, costumes improvisés, séances de photos, bondage soft... Le désir de l'autre n'est pas quelque chose d'éternellement gagné, quelque chose d'assuré. Pour y accéder, à nous de renouveler nos idées. Et surtout, j'y reviens, d'en parler. Les jeux pour couples nous ont été également précieux pour nous exprimer, trouver la question que nous ne nous étions pas encore posé, le sujet non encore abordé.

 

Voilà globalement ce que je peux dire sur l'apport des sextoys dans notre couple. Du moins pour le moment.


Publié par steph
Ecrire un commentaire


If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.