Newsletter
Inscription à la newsletter
Newsletter

Installez le plugin Flash9 pour voir l'animation

sextoys

Jeux pour adulte

Art érotique

  Inscrivez vous à notre flux RSS







Banniere 468x60Découvrez notre partenaireBanniere 468x60
Blog Galeries des artistes » Secrets de femmes » Mon premier achat de sextoys
26.05.2008 17:54:41

Après la décision vint le moment de l'achat...
Faire ce premier achat de sextoys (au pluriel, nous en avons acheté trois) n'était pas simple car nous n'y connaissions rien. Tout d'abord, la première question qui s'est posée à nous était où aller. Sur Internet, bien sûr, mais sur quel site ?

 

J'ai fait seule quelques repérages mais le jour J, un samedi après-midi où nous étions tranquilles parce que les enfants faisaient la sieste, monsieur a déclaré qu'il pensait préférable d'aller sur un site dont il avait déjà entendu parler plutôt que sur les petites boutiques à l'ambiance sympathique que j'avais repérées, inconnues du grand public. Je me suis rangée à son opinion -du moins momentanément.

 

Seulement, quand on se retrouve sur un site fourre-tout, certes, ce peut être intéressant quand on recherche précisément un produit, ce peut être intéressant quand on a des connaissances de base, quand on sait se repérer à travers les marques, les matières ou même tout simplement les formes et les dimensions des produits, bref, quand on peut faire un shopping éclairé. Mais pour nous, c'était un réel problème. Les pages défilaient, les vibromasseurs se succédaient sans ordre, les horribles réalistes que je déteste côtoyaient de plus fantaisistes, c'était le souk.


On prend quoi, là-dedans ? Et puis on met quel prix ? Surtout pas cher car il n'était pas exclus que l'on ne s'en serve finalement pas. Mais si ce n'est pas cher, est-ce quand même bien ? Beaucoup de questions, aucune réponse, personne à qui s'adresser, nous avons donc opéré une sélection au pif : un vibromasseur violet translucide nommé lady finger, un cockring vibrant parce que monsieur voulait quelque chose qu'il puisse utiliser aussi et un autre vibromasseur loufoque en forme d'épi de maïs. A défaut d'être efficace, celui-là nous ferait au moins rire. Et pour une première fois, avoir une forme décomplexante était un avantage.

 

L'idée d'acheter des sextoys venait de moi, mais je n'étais pas parfaitement rassurée. C'est une chose d'y penser, c'en est une autre de s'en servir. Il y avait des questions qui trottaient dans ma tête, et les pires d'entre elles, est-ce normal, suis-je normale si, etc.

 

Ce premier achat est un bon souvenir malgré ces doutes, hésitations et ce désordre du site en question. C'était aussi terriblement excitant parce que nouveau, transgressant les habitudes, notre norme, parce que c'était un tournant dans notre vision de la sexualité. Il y avait eu le sexe fonctionnel quand nous voulions un enfant, divers aléas, la perte de tout désir et autres épreuves... A présent, nous étions curieux d'explorer la piste d'une sexualité ludique.

 

Je ne me souviens plus du paquet. Il devait être quelconque. Mais je me rappelle la surprise quand j'ai découvert le fameux épi de maïs d'une taille impressionnante. Il n'était pas si drôle, pas si décomplexant. Il a d'ailleurs pris momentanément le chemin du placard. Mon premier sextoy a donc été un vibromasseur rigide, dur et peu agréable au toucher, mais d'une taille raisonnable (même un peu petite), d'une couleur sympathique et d'une forme assez standard sans être réaliste. Premier usage concluant, un orgasme clitoridien facile à obtenir.

 

Je suis venue plus tard au vibromasseur de grande dimension. Monsieur voulait l'utiliser. L'idée de me l'enfoncer lui-même l'excitait. Soit. Mais quelle odeur désagréable il avait malgré un lavage soigneux. C'était repoussant. Et cette taille, cette matière plastique peu confortable, tout cela ne m'encourageait pas à m'en servir. Il m'a même fait mal. Sa longueur était bien trop importante, il était impossible de l'introduire entièrement. Et ses vibrations étaient sans intérêt. Le plus mauvais sextoy que j'ai jamais vu !

 

Néanmoins, à présent que le premier pas était franchis, je pouvais essayer de passer à autre chose... Loin d'être découragée, j'ai compris qu'avec un matériel un peu plus performant les sensations seraient au rendez-vous et je n'ai donc pas tardé à passer une autre commande... ailleurs.

 


Publié par steph
Ecrire un commentaire


If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.